Pedro Diaz animateur du match des Girondins [Joueur par joueur Bordeaux-Ajaccio] – .

Pedro Diaz animateur du match des Girondins [Joueur par joueur Bordeaux-Ajaccio] – .
Pedro Diaz animateur du match des Girondins [Joueur par joueur Bordeaux-Ajaccio] – .

© Iconsport

Albert Riera : en tribune aux côtés de l’analyste vidéo suite à sa suspension, Albert Riera a fait des choix de composition d’équipe intéressants. Il a surpris avec une charnière centrale Bokele-Angely et Cassubie au numéro 6. De plus, il a dû composer avec 3 blessures lors de la rencontre : Michelin (6e), Angely (54e) et Sissokho (62e). Son coaching est fluide. Il a réussi à lancer De Amorim dans le grand bain après 7 mois d’absence. Finalement, son équipe a joué plus directement, et avec moins de possession. C’est la première fois que Bordeaux gagne en marquant 4 buts cette saison. Il n’a fait que 3 changements.

Kalle Johnson : il a réalisé plusieurs arrêts à la 15e, et à la 51e lui permettant de garder sa cage inviolée. Il touche 40 ballons.

Malcom Bokélé : il a débuté comme défenseur central, puis il est passé en arrière droit après le départ de Clément Michelin en début de match. Il démontre une nouvelle fois sa polyvalence aux deux postes. C’est un plus pour l’équipe et le coach. Match sérieux avec 3 duels gagnés et moins de ballons perdus que lors des sorties précédentes.

Yoann Barbet : Sur le banc au coup d’envoi, il entre en jeu dès la 18e minute en remplacement de Michelin, musculairement blessé. La saison de l’arrière droit est terminée. Le capitaine Barbet joue un match sérieux et appliqué avec une bonne qualité technique. Il ne tremble pas à l’idée de tirer le penalty. Il inscrit son 6ème but de la saison, soit un de plus que la saison dernière.

Mathys Angély : on découvre ce jeune joueur de match en match. A l’aise dans les duels, en anticipation ou en passe, il démontre de belles qualités techniques. Il a gagné 6 duels. Il repart sur blessure suite à un contact irrégulier de l’adversaire. Il est touché à l’épaule. Remplacé par Marcelin à la 55e.

Vital Nsimba : il a profité des espaces laissés par l’adversaire pour déborder sur son côté gauche. Bénévole, il a été récompensé de ses efforts en inscrivant le 4ème but des Girondins.

Yohan Cassubie : aligné dans le même rôle que Danylo Ignatenko en 6 ou au milieu central selon que Bordeaux a la possession du ballon ou non. Il a remporté les duels avec 8 victoires. Il était plutôt à l’aise dans cette position. Il a également soigné ses passes (taux de réussite de 85%).

Pedro Díaz : Une de ses meilleures performances de la saison. Il fut le leader des offensives des Girondins de Bordeaux. Buteur sur l’ouverture du score, et passeur décisif sur le 4e but bordelais, il a alterné matchs courts et longs sans déchet. Il touche également la barre transversale sur un tir depuis l’extérieur de la surface de réparation.

Issouf Sissokho : il est très actif dans la récupération du ballon, pour couper les attaques adverses. Il n’a remporté que 2 duels et est tout de même resté discret dans le match. Il a été blessé après un choc à la 62e minute. Passeur décisif sur le but de Zuriko. Remplacé par De Amorim. Le jeune milieu bordelais se démarque par son toucher de balle, sa possession de balle et ses contrôles orientés. C’est très difficile de lui reprendre le ballon. Ainsi, il obtient des coups francs intéressants à proximité du but adverse

Zouriko Davitachvili : il a encore un peu la tête dans les chaussures lors de certaines phases de jeu où il a le ballon dans les pieds. Il a néanmoins été une nouvelle fois le détonateur de cette équipe bordelaise aux courses rapides. Il marque un superbe but d’un tir du pied droit et est assidu dans ses transmissions de balle.

Jérémy Livolant : il obtient le penalty qui permet à Barbet d’inscrire le 3ème but. Il grommela parce qu’il voulait le tirer. Il était toujours très actif. Même s’il a du déchet, il perd moins de ballons que lors des rencontres précédentes. Il heurte le poteau d’un tir dès la 4ème minute de jeu.

Zan Vipotnik : encore un match très discret pour le numéro 9 des Girondins pourtant face à une défense agile, il n’a jamais su exploiter ses occasions de but. Il sur-vérifie toujours plutôt que de tenter sa chance en exécutant rapidement. Il lui manque encore une marque de réactivité dans la surface pour marquer. A noter un jeu dos au but intéressant lors des phases de possession. Il a été le passeur décisif sur le premier score.

>> Le débrief chaud Bordeaux-Ajaccio (4-0)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le doublé pour Manchester City ou l’Europe pour United
NEXT combien coûte le gaz ce vendredi 24 mai 2024 ? – .