Les sages-femmes et les places de formation manquent – noe.ORF.at

--

Plus de 15 200 enfants naissent chaque année en Basse-Autriche. 70 % des naissances sont accompagnées par des sages-femmes. Malgré la forte demande, “cela me choque toujours que les femmes ne sachent même pas qu’elles ont droit aux soins d’une sage-femme”, déclare Beatrix Cmolik, sage-femme à Waidhofen an der Ybbs et chef du bureau d’État du Comité autrichien des sages-femmes.

« Notre code professionnel stipule qu’une sage-femme doit être appelée pour l’accouchement et les soins post-partum. On ne peut pas du tout faire ça parce qu’on est trop peu nombreux », dit Cmolik. La demande pour le métier de sage-femme serait forte, le problème est ailleurs. « Il y a beaucoup de candidatures. Nous avons 16 candidatures pour un poste d’apprenti », dit Cmolik, « il y a tout simplement un manque de places de formation en Basse-Autriche ».

ORF/Kawus Nikou

La représentante Beatrix Cmolik avec une femme enceinte

Plusieurs sages-femmes se sont regroupées au sein de l’association “ProMami”, financée par l’Etat. L’association gère désormais des centres de sages-femmes sur dix sites, le plus récemment à St. Pölten. L’objectif principal est d’accompagner les femmes enceintes au-delà de la naissance jusqu’à la première année de vie du bébé. « ProMami » s’efforce également de se perfectionner et de se mettre en réseau avec des collègues.

Lacunes dans le réseau d’approvisionnement

Il y a actuellement 458 sages-femmes en Basse-Autriche. Avec les centres de conseil de sage-femme “ProMami” à St. Pölten, Hollabrunn, Mistelbach, Waidhofen an der Thaya, St. Valentin (district d’Amstetten), Amstetten, Waidhofen an der Ybbs, Krems, Purgstall (district de Scheibbs) et Gablitz (St. Pölten ) de grandes parties du pays sont desservies. Cependant, il existe des lacunes dans le réseau d’approvisionnement : cette offre manque dans le district industriel.

---

ORF/Kawus Nikou

La gérante Hanna Leutner (à droite) lors de l’ouverture du nouveau site “ProMami” à St. Pölten

La responsable du nouveau site « ProMami » à St. Pölten, Hanna Leutner, décrit ainsi l’importance des sages-femmes dans le secteur de la santé : « Nous sommes des spécialistes médicaux et des compagnes empathiques pour les femmes. » Il s’agit de soutenir les femmes dans cette phase importante de leur vie « et de se tenir côte à côte avec les mères ».

Selon le Comité des sages-femmes, la formation pour devenir sage-femme est possible dans huit endroits du pays. En Basse-Autriche, il peut être complété à l’Université des sciences appliquées de Krems. La date limite de candidature pour le baccalauréat sage-femme au semestre d’hiver est la mi-mars 2023.

Tags: Les sagesfemmes les places formation manquent noe .ORF.at

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

---

PREV Messi et Cristiano se sont rencontrés à nouveau et ont tous deux marqué : Riyadh All-Star 4-5 PSG
NEXT Les militants britanniques pour le climat ne veulent plus rester coincés – ‘Last Generation’ continue