En Gironde, un homme armé d’une machette sème la panique devant un bar-restaurant

En Gironde, un homme armé d’une machette sème la panique devant un bar-restaurant
En Gironde, un homme armé d’une machette sème la panique devant un bar-restaurant

Il y a eu des troubles mardi 23 avril, peu après 20 heures, devant le pub-restaurant Green Shack, au cœur de Saint-Médard-en-Jalles. Pendant quelques minutes, un vent de panique a soufflé parmi les nombreux clients présents en terrasse et à l’intérieur de l’établissement qui venait d’être inauguré en grande pompe il y a un mois.

« Tout le monde criait, criait, les gens pleuraient, on avait vraiment très très peur », raconte Isabelle, une cliente, encore sous le choc ce mercredi 24 avril. « Je suis venue boire un verre avec une amie. Tout se passait très bien avant cet incident. Quand on voyait ce qui se passait dehors, des gens se cachaient dans les toilettes, d’autres derrière le bar. Je me suis réfugié dans une petite pièce avec une serveuse. Il y avait beaucoup de stress, car on pensait que l’homme armé d’une machette allait entrer et que notre tour arrivait. »

Un problème à l’entrée

Tout a commencé par un contrôle à l’entrée du Green Shack. Alexis, le réceptionniste qui contrôle les clients, voit arriver trois jeunes d’une vingtaine d’années, une bouteille à la main et qui ont déjà consommé de l’alcool. Ces derniers demandent à accéder à la chambre pour retrouver une de leurs connaissances afin de lui remettre une clé. Le policier leur dit de rester dehors et d’appeler leur ami. Le ton monte et les jeunes sont priés de quitter les lieux.

L’homme à la machette était très déterminé, je pensais qu’il allait faire un carnage”

Ils s’écartent de quelques mètres de l’autre côté de l’avenue de la Boétie, face à la place de la République, et téléphonent. Ils ont appelé des membres de leur entourage proche qui sont rapidement arrivés sur les lieux. Un homme, armé d’une machette, se précipite alors sur la réceptionniste, qui ne peut esquiver un violent coup de lame à l’épaule. S’ensuit une bousculade dans la confusion générale.

“L’homme à la machette était très déterminé, je pensais qu’il allait faire un carnage, nous étions piégés comme des rats”, raconte Isabelle. L’agresseur et ses complices sont ensuite repartis. L’alerte a été donnée et les secours sont rapidement arrivés. Le réceptionniste, grièvement blessé, a été secouru par les pompiers et évacué vers le centre hospitalier universitaire, qu’il a pu quitter dans la nuit. « Il va bien et sera bientôt de retour. Merci pour vos nombreuses marques de soutien », indique la direction du Green Shack sur sa page Facebook.

Sécurité renforcée

Les gendarmes de la brigade Saint-Médard, de la compagnie de Mérignac et de la cellule d’identification criminelle, arrivés sur les lieux, ont « figé » les lieux et procédé à l’enregistrement de traces et d’indices. Ce jeudi 25 avril, en début d’après-midi, l’auteur présumé de l’attaque à la machette et deux de ses complices se sont présentés spontanément à la brigade de gendarmerie de Saint-Médard. Tous ont été placés en garde à vue. Ils vivent dans un camp voisin.

L’enquête a été confiée conjointement par le parquet à la brigade de recherche (BR) et à d’autres unités de l’entreprise. « Nous avons porté plainte et allons nous constituer partie civile », confie le propriétaire du Green Shack, qui jouit d’une excellente réputation depuis son ouverture. Le bar-restaurant qui propose de « vivre au rythme de la ville et de sa programmation culturelle tout en adoptant les codes traditionnels des pubs irlandais » a repris son activité et espère rapidement oublier cet épisode mouvementé.

« Nous allons encore renforcer notre sécurité mais c’est triste d’en arriver là », regrette le patron.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ardèche. Pris au piège dans un bain à remous, un homme et une femme se noient dans un accident de canot
NEXT Les musées d’Orsay et de l’Orangerie rencontrent les musées territoriaux et ruraux