Voici les secrets de fabrication de Hot Ones Québec – .

Voici les secrets de fabrication de Hot Ones Québec – .
Voici les secrets de fabrication de Hot Ones Québec – .

Prenez un hôte interviewant une célébrité, ajoutez une séance de dégustation de sauce piquante et vous avez la recette pour Les plus chaudsune série à succès qui en est maintenant à sa 23e saison aux États-Unis. Au Québec, l’adaptation sera réalisée par Marc-André Grondin. Nous sommes allés faire une visite du plateau, où l’invité était Stéphane Rousseau.

• Lire aussi : Ces vedettes québécoises participeront à Hot Ones

Aux Etats-Unis, Les plus chauds est un véritable phénomène. Des stars comme Charlize Theron, Jennifer Lawrence, Margot Robbie, Shakira, Jake Gyllenhaal et Shaquille O’Neal ont pris part à cette expérience enflammée.

« Je suis fan de l’émission depuis ses débuts. Il y a six ans, j’ai proposé une adaptation québécoise de ce concept américain à un réseau qui n’a pas accepté la proposition. Entre-temps, l’émission est devenue extrêmement populaire parce que des vedettes américaines y ont participé. Récemment, j’ai appris que mes collègues de Fair-Play, la compagnie où je travaille comme producteur, préparaient une adaptation québécoise. J’ai proposé mes services pour apporter mes idées, car je connais très bien l’émission. À l’époque, je voulais être conseiller; loin de moi l’intention de m’imposer à l’animation! Mais Fair-Play avait une liste de candidats potentiels, tout comme le diffuseur TVA, et j’étais, semble-t-il, sur les deux listes! » raconte Marc-André Grondin, qui a accepté avec joie de se lancer dans sa première animation.

Des invités en feu !

Le concept de l’émission est simple et efficace : l’animateur pose des questions à son invité tout en dégustant des ailes de poulet nappées de sauces de plus en plus épicées. Christine Morency, Katherine Levac et Stéphane Rousseau font partie des courageux qui ont accepté de mettre leurs papilles à l’épreuve lors de la première saison de Hot Ones Québec.

« J’ai accepté parce que Marc-André Grondin anime l’émission et c’est quelqu’un que j’aime beaucoup. Est-ce que je mange épicé dans la vraie vie ? Les matins où je me sens en rut, j’ajoute quelques gouttes de Red Hot sur mes œufs, mais cette sauce épicée n’a rien à voir avec celles que j’ai dégustées lors de mon entrevue avec Marc-André. Ce n’est pas pour rien qu’elles portent des noms comme L’arrache Gueule, Da’Bomb, La grande faucheuse et Le Requin épicé ! » souligne Stéphane Rousseau.


Éric Myre / TVA Publications

Haute intensité

Comme Marc-André Grondin tourne deux émissions par jour, il doit manger les 10 sauces piquantes deux fois au lieu d’une. « Attention, ce n’est pas arrangé avec le gars des vues ! Les ailes de poulet que je déguste sont recouvertes de sauce piquante tout comme celles de mes invités », explique l’animateur. Les sauces sont identifiées selon l’échelle de Scoville, qui mesure la capsaïcine — le composé actif responsable de la sensation de brûlure — contenue dans les piments. La première, Classic Hot Sauce, affiche de 500 à 1000 sur l’échelle de Scoville. La dernière, The Last Dab Appollo, affiche plus de 100 000 ! « Pour contrer l’effet de brûlure, on peut boire du lait, croquer dans un citron, se soulager avec une cuillerée de miel, prendre de la crème fouettée, boire de l’eau… Qu’est-ce qui fonctionne le mieux ? Je pense que c’est un mélange de tout ça ! », lance Stéphane Rousseau, visiblement fier d’avoir relevé le défi.

VOIR ÉGALEMENT:

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Thibault Paland, nouveau PDG de Renault Commerce Maroc – .
NEXT Le Maroc participe aux discussions de l’OTAN sur la situation à Gaza – .