Le procès en appel des six policiers débute ce matin.

Le procès en appel des six policiers débute ce matin.
Le procès en appel des six policiers débute ce matin.

Les six policiers lausannois, acquittés en première instance dans l’affaire de la mort de Mike Ben Peter, reviennent devant les juges ce lundi. Leur procès en appel devant le Tribunal cantonal débute à 9h00 et devrait durer jusqu’à mercredi. Le verdict sera annoncé lundi prochain.

La Cour pénale d’appel siège dans la salle d’audience cantonale de Longemalle à Renens. Ce procès de deuxième instance très attendu sera certainement une fois de plus suivi par un nombre important de parties, de médias et du public.

Le collectif Kiboko et la famille de la victime ont également appelé à « se mobiliser autour de cette deuxième étape judiciaire ». Des actions sont prévues pendant le procès et “une manifestation massive contre les violences policières” aura lieu samedi 13 juillet après-midi, au départ de la gare de Lausanne.il a écrit dans un communiqué.

Mike Ben Peter, un Nigérian de 39 ans, est décédé à la suite d’un contrôle de drogue violent en février 2018 à Lausanne. En juin 2023, après quatre jours d’un procès sensationnel, le Tribunal correctionnel de Lausanne a jugé que les six agents qui ont procédé à ce contrôle ne pouvaient être condamnés pour homicide par négligencesuivant ainsi le Ministère Public qui avait lui-même abandonné l’accusation.

Aucun lien de causalité

Les juges se sont notamment référés à l’expertise médico-légale, qui a révélé qu’il était impossible d’affirmer que Mike Ben Peter était décédé du fait de l’intervention policière, et notamment du plaquage ventral pratiqué par les policiers. Le tribunal de première instance a affirmé que l’arrêt cardio-respiratoire s’est produit quelle que soit la position de Mike.ajoutant que les causes de son décès étaient multifactorielles.

Pour les juges, il n’y avait donc pas de « lien de causalité » entre l’intervention policière et le décès de la Nigériane. La Cour avait également conclu que les policiers n’avaient pas violé leur devoir de vigilance. Sur ce point, elle s’était écartée de la position du Ministère public, qui avait estimé que les policiers avaient maintenu la victime sur le ventre trop longtemps.

De son côté, l’avocat de la famille de la victime, Me Simon Ntah, a demandé une condamnation. Selon lui, la police a fait un usage disproportionné de la violence lors de l’arrestation.. Logiquement, il avait fait appel. Il a même déjà évoqué à plusieurs reprises qu’il irait jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) si nécessaire. (sda/ats)

Les nouvelles en Suisse sont ici

Les inondations qui frappent les Grisons

1 / 14

Les inondations qui ont frappé les Grisons

Vendredi 21 juin, Moesa s’est levé. Les inondations ont détruit une partie de l’autoroute A13 et provoqué des glissements de terrain meurtriers.

source : sda / alessandro crinari

partager sur

Cela pourrait également vous intéresser :

Des opérations de secours sont en cours dans la vallée de Mesolcina après les intempéries.

Les recherches se poursuivaient samedi dans la vallée de Mesolcina (GR), dévastée vendredi 21 juin par de violentes tempêtes. Les secouristes, appuyés par des gardes forestiers et des chiens, s’efforcent de trouver la dernière personne disparue.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’ASBO débutera la saison à Créteil le 17 août, premier match à domicile le 24 – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné