l’ultimatum des chasseurs dans les Landes

l’ultimatum des chasseurs dans les Landes
l’ultimatum des chasseurs dans les Landes

« Nous sommes conscients que cette décision n’est pas populaire mais c’est le seul moyen de faire comprendre à l’Etat que cette nouvelle humiliation est une de trop ! » affirme Régis Hargues, directeur de la Fédération des chasseurs landais. Depuis l’annonce du Conseil d’Etat début mai, les chasseurs préparent une riposte pour tenter d’inverser le processus.

« Nous ne comprenons pas pourquoi d’un côté le Parlement européen juge que nos chasses traditionnelles ne sont pas illégales et pourquoi la France décrète le contraire. C’est un rouleau compresseur dogmatique contre une partie de la population qui demande simplement à vivre sa culture laïque. Les autorités seront responsables de ce qui se passe », prévient Régis Hargues.

Les agriculteurs ont appris la nouvelle avec inquiétude, comme le confirme Christophe Bidouze de la FDSEA en charge des dégâts causés par les sangliers. «Je comprends la position des chasseurs mais ce qu’ils comptent faire, c’est se tirer une balle dans le pied et, en quelque sorte, prendre en otage le monde agricole. Nous avons toujours travaillé ensemble et j’espère vraiment que nous trouverons une solution pour sortir de cette crise, sinon les sangliers en profiteront grandement avec des dizaines de milliers d’euros de pertes financières pour les éleveurs… »

Régis Hargues confirme que cette fois, contrairement à 2021 où un ultimatum similaire avait été annoncé avant d’être finalement annulé, les chasseurs ne feront pas marche arrière. « En 1983, nous avons tué 300 sangliers, et en 2020 près de 20 000. Notre rôle est essentiel et nous le remplissons entièrement sur une base bénévole. Si rien n’est fait pour limiter la population de sangliers, les risques pesant sur la sécurité routière mais aussi sur les plans sanitaire et économique sont réels. Nous en sommes conscients mais notre colère est profonde et cette décision marque le début de notre révolte. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Cela fait 6 mois que nous travaillons sur un plan Matignon », Julien Sanchez, député européen RN du Gard
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin