ArcticNet reçoit un coup de pouce d’Ottawa

Le gouvernement du Canada confirme sa subvention de 32,5 millions de dollars à ArcticNet, un centre de recherche affilié à l’Université Laval et spécialisé dans la recherche dans les territoires nordiques.

Selon le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, cette somme fait partie des 850 millions de dollars prévus en 2021 par Ottawa dans le cadre de son Fonds stratégique pour les sciences.

Cette somme a également été confirmée à ArcticNet par Ottawa en décembre 2023. Grâce à ce financement, les quelque 175 chercheurs affiliés au centre de recherche pourront poursuivre leurs travaux au cours des cinq prochaines années.

Le ministre de l’Innovation, de la Science et de l’Industrie, François-Philippe Champagne. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Guillaume Cyr

Cela nous permettra de poursuivre la recherche et de la coordonner, estime Philippe Archambault, codirecteur d’ArcticNet et professeur de biologie à l’Université Laval. Ce financement est moindre que ces dernières années, précise le chercheur, mais ne devrait avoir aucun impact sur le centre de recherche.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Le centre de recherche ArcticNet a tenu sa 19e conférence annuelle en décembre 2023 à Iqaluit. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

ArcticNet a eu des montants légèrement plus élevés dans le passé. Nous avons modifié et amélioré ce que nous faisons au fil du temps. Il y a des choses qui coûtent plus cher, d’autres qui coûtent moins cher, mais nous nous débrouillons avec ce que nous avons et nous parvenons à faire quelque chose avec un niveau d’excellence inégalé.se réjouit M. Archambault.

Des appels à projets de recherche liés au territoire et aux populations du Nord canadien seront lancés à l’automne.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Les communautés du Nord canadien sont les premières touchées par les impacts du changement climatique. (Photo d’archives)

Photo : Kayla Bühler

Centre de recherche

Selon le ministre Champagne, avec la création de l’Institut nordique à l’Université Laval et la mise à disposition du navire de recherche fédéral Edmundsen Science (Nouvelle fenetre)Le Québec a tout pour devenir un centre mondial de recherche sur le Nord canadien.

>>Maquette d'un cabinet d'architecte.>>

Ouvrir en mode plein écran

Le nouveau complexe scientifique de l’Institut nordique du Québec remplacera le stationnement actuel entre l’autoroute Robert-Bourassa et le pavillon Ferdinand-Vandry, sur le campus principal de l’Université Laval.

Photo : Avec la permission de : GROUPE NORDI-CITÉ SAUCIER + PERROTTE / GLCRM ARCHITECTES

Il ajoute que ce montant permettra également de faire davantage de recherches en français, en déclin au Canada. La recherche dans l’Arctique, dans le Nord, se fera en français. Évidemment, cela me tient à cœur en tant que francophone. Le déclin que nous constatons […] Ce n’est pas seulement un problème canadien.précise le ministre.

Il faut se donner les outils, il faut investir et certainement, en mettant 32 millions de dollars […]cela me donne l’assurance que nous garantirons la durabilité.

Une citation de François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l’Innovation, de la Science et de l’Industrie

C’est quelque chose que nous essayons de promouvoir.poursuit Philippe Archambault, qui précise qu’ArcticNet traduit régulièrement ses résultats de recherche en inuktitut.

Avec la collaboration de Magalie Masson

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin