pourquoi ce dimanche pourrait être historique pour le rugby de Villeneuve-sur-Lot

pourquoi ce dimanche pourrait être historique pour le rugby de Villeneuve-sur-Lot
pourquoi ce dimanche pourrait être historique pour le rugby de Villeneuve-sur-Lot

Le sport sera à l’honneur sur les bords du Lot ce dimanche. Matinée deux roues avec la Fête du Tour, organisée conjointement par Villeneuve et Agen, avec des animations prévues sur la voie verte et le complexe sportif Myre-Mory. Défi pour certains, promenade en famille pour beaucoup, il faudra attendre l’après-midi pour que la pression monte parmi les supporters du rugby villeneuve. Car à XIII comme à XV, c’est un dimanche de gala.

Lire aussi :
PORTRAIT. Rugby amateur – Fédérale 3 : Louis Darini, la touche d’expert au RC Villeneuve

Les U 19 des Léopards pour le cadeau des 90 ans

Ceux qui ne seront pas dans les allées du Parc des Sports et de l’Amitié de Narbonne auront les yeux rivés sur leur téléphone portable à partir de 13h30 pour connaître l’évolution du score des U19 des Léopards d’Aquitaine. . Les treize jeunes joueurs villeneuvois, qui affronteront l’ogre catalan de Saint-Estève (lire ci-dessous), pourront compter sur leurs familles et supporters, le club ayant mis en place un bus pour traverser le Sud-Ouest et aller les applaudir sur les rives de la Méditerranée. Une deuxième finale consécutive pour les Villeneuve XIII juniors, face à la même équipe. Et une victoire serait pleine de symboles, au-delà de la vengeance. Car après une nouvelle saison houleuse chez les seniors – seulement deux victoires en championnat – un bouclier des U19 serait un beau cadeau pour le 90ème anniversaire de l’arrivée du rugby à XV dans la bastide de Villeneuve. Et accrochez un nouveau charm sur le comptoir du mythique bastide club.

Le RCV, mission montée

Dès le coup de sifflet final à Narbonne, ce sera au tour du XV de prendre le relais au Pré Villeneuvois. Ils sont à la veille de l’objectif de la saison : celui de « gravir » une division. Les joueurs du RCV XV ont toutes les cartes en main – au moins une victoire de deux points – pour assurer leur promotion en Fédérale 2 l’an prochain. Depuis une semaine, staff et joueurs gèrent tant bien que mal cette pression. Le stade de Choisy sera sans doute rempli de supporters pour cette rencontre cruciale qui débutera à 15 heures. Les joueurs de Roubaix, qui devront parcourir le pays à leur actif, auront envie d’en découdre après la défaite étriquée de la semaine dernière. Du suspens à tous les niveaux pour les quinzistes de Villeneuve…
Tous les ingrédients sont réunis pour que ce dimanche 26 mai 2024 soit une véritable fête… de tout le rugby dans la bastide de Villeneuve.

Les juniors de Villeneuve XIII veulent ramener le bouclier à la maison

Sacha Kouassi et les Villeneuvois devront réaliser le match parfait face aux redoutables Catalans.
DDM, GG

Comme la saison dernière, les U19 de Villeneuve 13 sont à 80 minutes du bouclier. Et comme l’année dernière, c’est la redoutable formation du Saint-Estève 13 Catalan qui se présentera en déplacement, dimanche en début d’après-midi au Parc de l’Amitié à Narbonne. « Cette fois, nous espérons ramener le bouclier à la maison. Mais nous devrons réaliser le match parfait contre les Catalans», confesse le capitaine et pilier Mattis Teixeira. Sauf qu’au regard de l’exercice 2023-2024, les statistiques ne parlent pas trop en faveur des « verts et blancs », ayant chuté à 3 reprises (deux fois en championnat, une fois en Coupe) face aux joueurs du Roussillon. « C’est sûr, nous ne serons pas favoris face à un adversaire qui n’a perdu qu’une seule fois cette saison en finale de Coupe de France. Face à ce genre d’adversaire, la moindre erreur coûte de l’argent. Mais j’ai confiance en mon groupe», affirme le co-entraîneur Jean-Sébastien Mongay.

Et puis les Catalans pourront notamment compter sur le centre Guillermo Aispuro-Bichet qui s’entraîne régulièrement avec l’équipe professionnelle des Dragons. « Franchement, nous sommes bien armés derrière mais c’est surtout au niveau du pack qu’il va falloir résister au choc et gagner les accrochages » poursuit Mattis Teixeira. En demi-finale du championnat, sur la pelouse de Choisy, la troupe du duo « Boule » Mongay et Julien Mourer n’a fait qu’une bouchée des Carcassonnais (succès 50 à 0). Ce jour-là, malgré quelques petites erreurs en début de match, les jeunes Léopards d’Aquitaine ont su imposer leur jeu, leur vitesse avec une ligne 3/4 qui s’est éclatée. Dimanche à Narbonne, la marche sera évidemment plus haute pour un groupe qui n’aura absolument rien à perdre et qui n’aura pas à se mettre trop de pression sur les épaules. Cela promet une belle finale et des débats certainement équilibrés. Avec peut-être le bouclier entre les mains des Villeneuvois sur le coup de 15 heures. Mais pour cela, il leur faudra vraiment réciter une très belle partition, sans trop de fausses notes. C’est seulement à ce prix qu’ils pourront faire trébucher l’ogre catalan.

48 heures chrono avec le RCV depuis Roubaix

Les joueurs et staff du RCV ont vécu une belle aventure humaine lors de leur déplacement à Roubaix.
DDM

Les voyages façonnent les jeunes. Cette célèbre citation du philosophe Montaigne a pris tout son sens le week-end dernier avec le très long déplacement des Villeneuvois à Roubaix pour les huitièmes de finale aller du championnat de France de Fédérale 3. Si quelques courageux supporters du club quinziste n’ont pas hésité à remonter vers le Nord, la majorité est restée sagement sur les bords du Lot. Pour qu’eux aussi puissent vivre à distance cette incroyable aventure humaine, pour qu’ils puissent partager l’intimité des joueurs pendant 48 heures, Greg Catarino, directeur du RCV, a eu la bonne idée de créer un « voyage spécial Roubaix » groupe sur les réseaux sociaux. « Nous avons la chance de disposer d’outils de communication modernes. Et nous avions très envie que nos supporters, anciens CAV, RCV, familles, amis, expatriés Villeneuvois vivent avec nous ces moments très forts de l’histoire du club même si nos joueurs étaient un peu dans leur bulle » explique le président Jérôme Colombini.

Au moment du départ du bus devant le club-house Myre-Mory samedi matin à 7 heures, au retour chez lui lundi à 6 heures, le groupe d’amis qui n’avait pas fait le très long voyage jusqu’en Flandre a pu suivre son équipe de drapeau à distance, le voyage bien sûr avec l’incontournable jeu de cartes mais aussi le repas sur une aire d’autoroute, le passage du bus à quelques pas de la Tour Eiffel à Paris, l’arrivée à l’hôtel, le petit déjeuner le dimanche matin suivi d’un nettoyage sur un terrain de sport à Tourcoing, d’un déjeuner, d’une petite discussion dans un parc en Belgique et enfin d’une arrivée au stade de Roubaix grâce à des photos ou de courtes vidéos postées par Nadia et Fred Garcia.

Et puis le point culminant de ce week-end marathon pour les « sang et or » a certainement été la confrontation contre le club nordiste sur un gazon synthétique. Là aussi, les Quinzistas de la bastide ont pu suivre le match comme s’ils y étaient avec un « live score » réalisé par notre ami Greg Catarino et avec, au final, une victoire sur Villeneuvois (32-30). ). « Franchement, cette expérience technologique a été une réussite. Nous allons conserver ce groupe sur les réseaux sociaux et le transformer un peu, notamment pour le match retour de dimanche à domicile et pour les événements à venir comme les 20 ans du club le 8 juin », se réjouit Jérôme Colombini. Même si ce week-end à Choisy, les supporters du RCV n’auront pas besoin de mettre sur écoute leur téléphone portable car ils reviendront certainement en nombre soutenir leur équipe pour peut-être le match historique de la montée en Fédérale 2.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Élections législatives – Conditions de dépôt des candidatures – CANDIDATS – Élections législatives 2024 – Élections politiques – Citoyenneté – Actions de l’État
NEXT Manche. Une voiture est déverrouillée, il vole un portefeuille et un sac