entre Royan et Saint-Sulpice-de-Royan, deux boulangeries à décider sur le petit écran

entre Royan et Saint-Sulpice-de-Royan, deux boulangeries à décider sur le petit écran
entre Royan et Saint-Sulpice-de-Royan, deux boulangeries à décider sur le petit écran

De gauche à droite : Thibault, Pétra, Sophie et Julien Malcurat (l’apprenti Attilio est absent de la photo).

Dakota du Sud

Les deux binômes de managers s’aiment bien. Julien et Sophie Malcurat, qui ont repris la boulangerie située à côté du marché central, à Royan, s’opposent ce jeudi 23 mai au soir, dans un duel amical se déroulant dans l’émission “La Meilleure Boulangerie de France”, diffusée sur M6 de à partir de 18h30, à Jérôme et Laetitia Dos Santos, soutenus par leur fils Antonin, installés depuis trois ans à l’entrée de Saint-Sulpice-de-Royan. Quel que soit le gagnant, puisqu’il doit y en avoir un, désigné par le jury composé du Meilleur Ouvrier de France (MOF) Bruno Cormerais, de la pâtissière française Noémie Honiat et du chef étoilé Michel Sarran, tout le monde sortira finalement vainqueur. aventure.

Au début, Julien Malcurat n’était pas très enthousiaste à l’idée d’y participer. “Pas prêt”, a-t-il justifié après avoir reçu un appel téléphonique de la société de production EndemolShine France. C’est sa femme, Sophie, qui l’a fait changer d’avis. « C’est un formidable coup de projecteur pour nous, pour la ville et pour les boulangeries artisanales en général », dit-elle. C’est ainsi que l’équipe du film a posé ses caméras à La Nouvelle Boulangerie le 7 février avant de se diriger vers la boulangerie-pâtisserie La Sulpicienne, située à quelques kilomètres seulement.

Ici, les membres du jury ont notamment été accueillis par Antonin Dos Santos, 19 ans, qui incarne la relève. Bon sang, on ne peut pas mentir, le jeune homme a déjà terminé quatrième au concours du meilleur croissant de Charente-Maritime. Pas étonnant qu’il ait fait la fierté de ses parents arrivés sur la côte royannaise après avoir voyagé en région parisienne puis en Vendée. Posant leurs valises dans un coin, ils ne tardèrent pas à s’intégrer. « Même si, ici, on parle de chocolatine et non de pain au chocolat », plaisante Jérôme, le père de famille qui a confectionné les incontournables crêpes et gâteaux maison de La Sulpicienne.

Une première expérience

Avec leur équipe, les Dos Santos ont vécu un tournage « sans pression ». » Jérôme a pu s’entretenir avec Bruno Cormerais qu’il avait déjà rencontré il y a de nombreuses années en région parisienne. Ce qui n’est pas le cas de Sophie Malcurat, qui est néanmoins un peu impressionnée par le pedigree du MOF. Elle et Julien ont découvert les dessous du tournage avec curiosité, mais aussi avec un peu de stress. « On ne sait pas à quoi ça va ressembler au final sur le petit écran. Il y a un peu d’appréhension», avoue le couple qui a décidé de changer de vie il y a seulement quelques mois.

Il a été formateur à l’Institut National de la Boulangerie-Pâtisserie, à Rouen, et elle, responsable commerciale dans un groupe qui s’occupe de personnes âgées. « Nous avions envie de démarrer ensemble une nouvelle aventure professionnelle. C’est notre première expérience », explique Julien Malcurat. En prenant les rênes de La Nouvelle Boulangerie en haute saison, début juillet, ils ont été immédiatement plongés dans le grand bain sans tour de chauffage.

Ils ont décidé de se concentrer uniquement sur le pain, les viennoiseries et un peu de grignotage. Ils ne regrettent pas. « Les clients réagissent », notent-ils. Et les téléspectateurs aussi, certainement, devant leur téléviseur ce jeudi soir.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV des motards organisent un tour de France « vache à lait »
NEXT le chanteur portera la flamme olympique à Strasbourg