en Moselle, des habitants « impuissants » face aux inondations

en Moselle, des habitants « impuissants » face aux inondations
en Moselle, des habitants « impuissants » face aux inondations

Tatiana Geiselmann (en Moselle) / Crédit photo : Jean-Christophe VERHAEGEN / AFP (Illustration)
13h56, 18 mai 2024

La Moselle a été placée en alerte rouge aux crues dans la nuit de vendredi à samedi. Près de 250 communes ont été touchées par les intempéries. Sur place, les habitants doivent désormais faire face à d’importants dégâts. C’est notamment le cas à Freyming-Merlebach, où Europe 1 s’est rendue.

Les rivières continuent de monter en Moselle. Le département est placé en alerte rouge aux inondations dans la nuit de vendredi à samedi. La pluie a cessé ce samedi matin, mais les rivières débordent toujours de leurs rives. Près de 250 communes sont concernées. Du jamais vu depuis 1997. Europe 1 s’est rendue dans la commune de Freyming-Merlebach en Moselle où pompiers et habitants sont à pied d’oeuvre pour faire sortir l’eau des caves.

La toute nouvelle école de commerce de Freyming-Merlebach, ouverte il y a seulement quelques mois, a dû évacuer en urgence vendredi, comme nous l’explique Bernard Frémy, son directeur. « Un torrent est arrivé, comme dans les films, relativement rapidement. Nous avons rapidement fait nos valises et sommes partis. Mais c’est arrivé en 20 ou 30 secondes. L’eau a envahi toutes les salles de classe. Actuellement, le sol est encore recouvert de boue, la cave est toujours inondée, la chaudière est sous l’eau. Il y a au minimum 50 000 euros de dégâts, selon Bernard Frémy.

«Inondation d’eau»

Mais c’est encore pire dans le cabinet médical de sa voisine Fabienne Broqui. « Nous étions impuissants face à ce déluge d’eau. Nous avons de l’eau dans la cave, jusqu’au plafond. Vous voyez, il y a les pompiers. De plus, notre réservoir de carburant s’est renversé, donc au niveau du garage nous avons 1m50, au niveau du meuble 50 centimètres d’eau avec du fioul partout.”

L’odeur du fioul est perceptible dans la rue. C’est la deuxième fois que le bureau est inondé. La première fois, c’était en 2001. Mais la nuit dernière, l’eau est montée encore plus haut qu’il y a 20 ans. Fabienne a donc enfilé ses bottes de pluie et a commencé à arracher le revêtement de sol et à sortir les étagères pour les nettoyer. Mais elle sait qu’elle ne pourra pas revenir travailler ici avant plusieurs semaines.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un homme blessé par balle, le tireur en fuite
NEXT «Il ne sait pas qu’il me l’a donné» – .