près de 7 000 fêtards se sont rassemblés pour la rave party non déclarée

près de 7 000 fêtards se sont rassemblés pour la rave party non déclarée
près de 7 000 fêtards se sont rassemblés pour la rave party non déclarée

Dans la nuit du mercredi au jeudi 9 mai, une rave party a eu lieu près de la commune de Parnay (Maine-et-Loire). Un raz-de-marée pour le village de 450 habitants.

D’énormes basses perturbent la quiétude de la commune de Parnay dans le Maine-et-Loire. Dans la nuit du mercredi au jeudi 9 mai, des centaines de fêtards se sont rassemblés pour une rave party non déclarée, où environ 7 000 fêtards sont désormais présents selon les autorités.

“J’ai appris dans la nuit par la préfecture” l’arrivée d’une rave party, “c’est un peu comme si un éléphant arrivait” dans “une petite ville de 450 habitants”, explique le maire sur BFMTV Éric Lefièvre, un peu dépassé par la situation. la situation.

« Personne ne se frappe au visage »

Durant cette longue semaine de jours fériés, les murs d’enceinte se mêlent aux fêtards ivres dans un champ de boue. Le tout dans une plutôt bonne ambiance, comme l’expliquent les participants.

«Nous sommes arrivés (jeudi) vers 23 heures», explique un fêtard accompagné de trois amis venus spécialement des Ardennes. “Ça s’est super bien passé, on a passé une bonne soirée (…) on vient de se réveiller avec le soleil”, se réjouit-il.

Un autre, arrivé de Dijon avec cinq amis et comptant rester jusqu’à samedi, se réjouit du fait que “personne ne se frappe (…) tout le monde est content”.

Secouristes sur place

La directrice de cabinet du préfet du Maine-et-Loire, Nathalie Gimonet, assure une « présence importante et dense » de gendarmes et de pompiers sur place, sans vouloir détailler le nombre de personnes mobilisées.

« Sous l’autorité du préfet, dans la nuit du 8 au 9 mai, la gendarmerie s’est très vite mobilisée pour procéder à des contrôles de zone et tenter d’empêcher l’entrée sur le site », explique-t-elle. Les obstacles sont toutefois difficiles, certaines personnes s’y rendant à pied « après plusieurs heures de marche ».

Elle précise toutefois qu’une vingtaine de secouristes sont mobilisés « en continu », issus de la Croix-Rouge et de la protection civile. Ils expliquent à BFMTV n’avoir constaté aucun problème particulier et avoir réalisé une vingtaine de traitements sans incidents graves.

Selon la préfecture, la rave party devrait durer jusqu’à dimanche. Pour le propriétaire du terrain de 30 hectares, la situation est préoccupante, comme le relate le maire Éric Lefièvre. “Ma crainte est de retrouver lundi 30 hectares de terrain en très mauvais état”, s’inquiète-t-il.

Frédéric Fernandes et Lina Boudjeroudi avec Tom Kerkour

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le guide de 200 architectes et designers d’intérieur québécois
NEXT Dans ce petit village de la Côte d’Or, des chats meurent mystérieusement (la raison est inquiétante)