Bocandé, la Panthère», projeté à Sédhiou – Agence de presse sénégalaise – .

Sédhiou, 10 mai (APS) – Le film documentaire « Essaamaay : Bocandé, la Panthère » réalisé par Maky Madiba Sylla et Lionel Why, a été projeté jeudi à Sédhiou, à l’occasion de la commémoration du douzième anniversaire de la disparition de Jules François. Bocandé, le footballeur sénégalais décédé le 7 mai 2012, a constaté l’APS.

Cette projection a permis au public venu nombreux place de l’Indépendance de Sédhiou de revisiter l’histoire de cette légende du football sénégalais et africain : Jules François Bocandé, originaire de Casamance et décédé en 2012 en France.

Le film retrace le parcours de Bocandé, depuis ses débuts dans sa région natale de Casamance, en passant par ses succès au niveau national et jusqu’à son passage remarqué en Europe.

L’objectif du film est d’enseigner aux nouvelles générations les qualités et le patriotisme de Bocandé qui a brillé tout au long de sa carrière de footballeur, a expliqué Maky Madiba Sylla, l’un des producteurs.

Il a exprimé son admiration pour Bocandé, soulignant que « Jules a écrit certaines des plus belles pages de l’histoire du football mondial, des exploits qui méritent d’être connus et célébrés partout ».

Le réalisateur sénégalais dit avoir entrepris un projet ambitieux avec son film documentaire « Essaamaay : Bocandé, la Panthère », qui vise à parcourir le Sénégal pour raconter l’histoire et l’héritage de Jules François Bocandé.

Selon lui, ce film, qui rend hommage à l’ancien footballeur et entraîneur sénégalais, cherche à « clarifier » la vérité sur les moments controversés de sa carrière tout en célébrant ses succès.

“Le film offre également un espace pour que les souvenirs circulent à travers le pays”, a-t-il déclaré.

Le film documentaire, projeté en avant-première à Dakar, est décrit comme un moment d’émotion intense pour les spectateurs, avec des témoignages poignants d’anciens joueurs, d’entraîneurs, de journalistes sportifs et de membres de la famille de Bocandé.

“Ces récits personnels offrent un aperçu intime des différentes étapes de la vie de Bocandé, depuis ses débuts à Ziguinchor jusqu’à ses jours de gloire en France et en Belgique”, a déclaré l’adjoint au maire de Sédhiou, Oumar Kanté venu assister à la projection de le film.

Malgré l’importance de Bocandé dans l’histoire du football sénégalais et son impact sur la culture sportive du pays, M. Sylla a exprimé sa déception face au manque de reconnaissance officielle, soulignant qu’aucune rue de Dakar ne porte son nom.

« Aujourd’hui, c’était l’occasion de faire un grand geste en donnant le nom de Bocandé à une route de Dakar. Il est très regrettable que ce ne soit pas le cas», a-t-il déploré.

Youssouf Diatta, le directeur du Centre culturel Sédhiou, a pour sa part déclaré que « le film +Essaamaay : Bocandé, la Panthère+ est donc bien plus qu’un simple documentaire ». Il estime que « c’est un hommage émouvant à une icône du sport africain qui a laissé une marque indélébile sur le monde du football et sur l’Afrique ».

“Il célèbre et honore un héros sportif dont on se souviendra et inspirera les générations à venir”, a-t-il ajouté.

OB/ASB/AKS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le chef Oli nous revient avec sa tournée gourmande
NEXT Météo-France déclenche la vigilance