SUDES RÉPOND À LA CHUTE D’ISMAILA MADIOR – .

SUDES RÉPOND À LA CHUTE D’ISMAILA MADIOR – .
SUDES RÉPOND À LA CHUTE D’ISMAILA MADIOR – .

Alors que le recteur de l’Ucad et Ismaila Madior Fall présentent des versions divergentes sur les faits entourant l’affectation de ce dernier à l’IFAN, le SUDES, à travers le communiqué qui suit, tire la sonnette d’alarme et dénonce les agissements frauduleux visant, selon lui, à contourner les textes en vigueur. .

« NON ET NON AUX VIOLS À RÉPÉTITION DE TEXTES À L’UCAD

Après avoir lu les déclarations contradictoires du porte-parole du recteur de l’UCAD et du Professeur Ismaïla Madior Fall sur l’affaire de la volonté de ce dernier d’être affecté à l’IFAN, la Section SUDES/ESR de l’UCAD souhaite, en guise de précision, rappeler la constante et des faits irréfutables.

Le recteur de l’UCAD avait consulté le directeur de l’IFAN pour une affectation du Professeur Fall à cet Institut. Ce dernier en a informé l’Assemblée des chercheurs de l’IFAN le 30 avril 2024 et non le 6 mai, comme l’affirme le porte-parole du recteur. Ces démarches constituent une violation flagrante du décret n°84-1184 du 13 octobre 1984 qui régit l’IFAN. L’Assemblée de l’IFAN, au vu des articles 10 et 1 du décret précité, n’est pas un organe habilité à statuer sur les questions liées à l’attribution des PER qui relèvent du Comité Scientifique comme le stipule l’article 8 du même décret.

Par ailleurs, M. Fall affirme avoir déposé une demande d’intégration auprès de l’IFAN alors que le porte-parole du Recteur affirme le contraire. Ces contradictions apparentes prouvent suffisamment les magouilles qui étaient en cours. C’est pourquoi la Section SUDES/ESR UCAD se réjouit d’avoir réussi à dénoncer les manœuvres illégales visant à sécuriser un enseignant-chercheur, même s’il était un ancien ministre.

D’ailleurs, M. Fall semble avoir une connaissance approximative du décret qui organise l’IFAN lorsqu’il soutient que seuls les avis favorables de sa faculté d’origine et de l’IFAN comptent pour lui permettre d’intégrer l’institution. La Section SUDES/ESR UCAD tient à rappeler à Monsieur Professeur de classe exceptionnelle de droit que selon l’article 24 du décret, quo supra, il ne pouvait adhérer à cet Institut que par arrêté du Ministre chargé de l’Enseignement supérieur sur proposition du Comité scientifique et après avis de l’Assemblée universitaire.

La Section SUDES/ESR de l’UCAD voudrait également s’offusquer de la vision étroite et égocentrique de M. Fall de son rôle de professeur titulaire d’une classe d’exception lorsqu’il affirme qu’il serait désormais plus utile à la communauté universitaire en rejoignant l’IFAN. se consacrer à la recherche. M. Fall en tant qu’enseignant-chercheur peut mener des recherches tout en effectuant ses tâches d’enseignement et d’encadrement à la FSJP qui, comme la plupart des facultés, souffre d’un déficit d’encadrement insensé et d’un ratio PER/étudiants alarmant.

Par ailleurs, M. Fall, qui se targue de dix ans d’expérience gouvernementale en tentant de disqualifier les préoccupations légitimes de syndicalistes qu’il accuse d’ignorance ou de mauvaise foi, fait preuve d’une arrogance déconcertante et inacceptable.

La Section SUDES/ESR UCAD rappelle que les syndicats jouent un rôle crucial dans la défense des règles de fonctionnement de l’université, dans la protection des droits et intérêts des enseignants-chercheurs et que leur voix doit être entendue et respectée dans les démarches. prise de décision universitaire.

La Section SUDES/ESR UCAD souligne qu’elle ne peut avoir de comptes à régler avec qui que ce soit et que son attachement au respect des textes est dans ce cas sa seule motivation.
En conséquence, la Section SUDES/ESR UCAD souhaite :

1. Exprime sa profonde préoccupation face à l’attitude inappropriée de M. Fall et du recteur à l’égard des textes qui régissent nos institutions.
2. Exiger une nouvelle fois du recteur le strict respect des textes.
3. Demander au Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation une analyse approfondie du dossier, à la lumière des défis de l’UCAD en termes de ressources humaines, alors que comme le stipule le décret 84-1184, la demande de M. Fall sera soumise à lui.”

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « La disparition des dernières traces de la gauche » avec l’éviction de Bérengère Lassouque-Sabourault
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités