Essonne Numérique lance un réseau dédié aux collectivités territoriales…

Essonne Numérique lance un réseau dédié aux collectivités territoriales…
Descriptive text here

Syndicat mixte ouvert, Essonne Numérique a confié à Free Pro et Axione le déploiement et la maintenance d’un réseau multiservices à destination des acteurs publics du département. A savoir les 4 000 chantiers publics de l’Essonne entre le Conseil départemental, les sept établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), les syndicats intercommunaux, les écoles, les équipements sportifs et les 194 mairies.

Ce Réseau d’Initiatives Publiques (RIP), dit de « troisième génération », doit contribuer à la transformation numérique des collectivités territoriales et locales et participer à l’aménagement numérique du territoire. S’appuyant sur l’infrastructure fibre existante du département, il assurera l’interconnexion des sites et équipements publics.

Mesure de la qualité de l’air

Ce réseau multiservice permettra surtout de proposer de nouvelles offres comme le réseau privé virtuel (VPN), la voix sur IP et le Wi-Fi LAN managé. Avec le développement de l’Internet des objets (IoT), elle ouvre également la voie à des services de type « territoire connecté et durable » comme la mesure de la qualité de l’air ou l’optimisation de la consommation électrique des bâtiments publics. ou gestion intelligente des places de stationnement

« À l’heure de la transition numérique et écologique, les collectivités doivent se réinventer. En proposant des services tels que des capteurs électriques dans les gymnases pour contrôler les heures de chauffage, les élus pourront économiser sur les prix de l’énergie, le facteur le plus préoccupant aujourd’hui pour les municipalités. », explique Michel Bournat, vice-président du département des Échos.

Dans le cadre de cet appel d’offres dont ils ont remporté le premier lot, Free Pro et Axione – une joint-venture détenue par Equans (Bouygues) et Vauban Infrastructure Partners (BPCE) – ont déjà déployé une solution de transit internet de deux fois 10 Gbps.

Conçu pour garantir une disponibilité du service à 99,99 % et « une résilience accrue des infrastructures »l’architecture choisie s’appuie sur les datacenters locaux de Lognes et Marcoussis avec « des chemins distincts ».

Au sein de ces deux sites, le groupe hébergera les services numériques du département. Les équipes des deux opérateurs garantissent la surveillance et le maintien du réseau en conditions opérationnelles 7j/7, 24h/24 ainsi qu’un temps de rétablissement inférieur à quatre heures.

L’Essonne, particulièrement touchée par les pannes

On peut espérer que le syndicat « Essonne Numérique » qui, depuis sa création en 2016, a déployé 400 km de fibre optique connaîtra plus de succès avec ce projet que pour les infrastructures grand public. Les réseaux du département d’Ile-de- font en effet partie des environ 2% de lignes exploitées sur le territoire présentant un nombre d’incidents nettement supérieur à la moyenne nationale.

Sous l’égide de la Fédération française des télécoms (FFTélécoms), les cinq opérateurs présents sur ce territoire ont récemment décidé de procéder à un coup de poing pour diviser par deux le taux de pannes sur les trois réseaux concernés d’ici septembre.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le ballet vertigineux des professeurs
NEXT la drogue devait être expédiée au port du Havre