dans ce terrain de chasse privilégié des amateurs de champignons, comment savoir lesquels sont comestibles ? – .

dans ce terrain de chasse privilégié des amateurs de champignons, comment savoir lesquels sont comestibles ? – .
Descriptive text here

l’essentiel
L’Ariège, département peu peuplé qui offre un véritable terrain de chasse aux champignons, mais de nombreuses questions se posent encore chaque année à ce sujet : sont-ils comestibles ? Où peut-on le savoir ? Les pharmaciens sont-ils encore en mesure d’aider et de répondre aux questions que nous posons ?

La cueillette des champignons est, en Ariège, bien plus qu’une simple activité de plein air. C’est une tradition ancrée dans la culture locale, souvent partagée en famille ou entre amis. Alain Vie, originaire de Laroque d’Olmes, dévoué à la cueillette des champignons, nous livre ses souvenirs d’enfance lorsqu’en compagnie de sa grand-mère et de son père, il allait les cueillir : « Nous allions souvent en forêt depuis Bélesta. Là, nous trouvé plusieurs espèces connues, comme le « délicieux chano ».

Aujourd’hui, le passionné continue de sillonner le territoire à la recherche de ces précieux trésors : « Ces dernières semaines, ce sont plutôt les champignons dits ‘de printemps’ que j’ai dénichés. Il faut savoir où les trouver comme dans les prés ou dans les champs. Je suis parti avec des coumelles, des rosés-des-prés, des boutons de guêtre et même des mousserons. Et, le week-end dernier, j’ai aussi cueilli mes premières morilles ! s’exclame joyeusement l’amateur.

L’Ariège est connue comme la « terre du courage », mais aussi la « terre des champignons » car elle offre un relief riche et diversifié dans ce domaine. La semaine dernière, une équipe de mycologues a découvert près de 75 espèces différentes. C’est pourquoi avant de se lancer dans la cueillette, il est nécessaire d’en avoir une bonne connaissance. Mais si vous avez trouvé des champignons et que vous ne savez pas s’ils sont comestibles ou non, aller à la pharmacie n’est pas une si mauvaise idée.

Il n’est pas recommandé d’en manger plus de deux fois par mois

Tout le monde ne le sait pas, mais certains dans certaines pharmacies du service médecin sont en mesure de répondre et de nous renseigner sur les différentes variétés. Dans l’un d’entre eux, basé à Foix, un pharmacien explique : « Durant mon cursus, j’ai beaucoup appris sur les champignons, contrairement aux préparateurs en pharmacie qui m’entouraient. J’ai eu de nombreux cours de mycologie, des cours théoriques où l’on apprend la reproduction du champignon et des cours pratiques avec des travaux pratiques pour reconnaître les différentes espèces. Je sais reconnaître la plupart d’entre eux.

Régulièrement, « au moins quatre fois par mois », des gens viennent dans son établissement avec des champignons qu’ils ont trouvés et lui demandent des renseignements : « Quand on trouve plusieurs sortes de champignons, il faut toujours les séparer. Et surtout ne les mettez pas dans un sac en plastique, car cela retient la chaleur et les fait fermenter, ce qui peut être encore plus dangereux que de manger un champignon toxique.» Le professionnel recommande également d’insister sur la cuisine : “Il faut toujours les manger bien cuits et éviter de consommer de l’alcool en les dégustant.”

Autre conseil important : « Il est déconseillé d’en manger plus de deux fois par mois, car ils sont peu digestes. D’autant que les champignons sont connus pour être des éponges à produits toxiques », rappelle enfin le pharmacien. Si, dans la majorité des cas, leLes pharmaciens peuvent vous répondre, ils ne peuvent pas toujours deviner d’où vient le champignon. Lorsqu’un doute persiste, il est préférable de se rendre directement dans un centre de mycologie où des experts seront mieux qualifiés pour vous éclairer.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les Lioncelles dominent la Gambie et démarrent par une victoire (2-0)
NEXT Centres commerciaux, musées… Ce qui est ouvert ou fermé à Paris le lundi de Pentecôte