critiques sévères des programmes et des chroniqueurs

critiques sévères des programmes et des chroniqueurs
critiques sévères des programmes et des chroniqueurs

Les chaînes de télévision sénégalaises sont souvent comparées à un bazar télévisuel, où la qualité des programmes laisse à désirer selon les critiques. Dès l’aube, des émissions remplies de discours peu enrichissants tentent de captiver un public encore somnolent. Les spectateurs sont bombardés de spectacles mettant en scène des demoiselles aux apparences soignées, destinées à séduire momentanément, suscitant fantasmes et parfois conflits juridiques.

A côté, les téléviseurs accueillent des chroniqueurs sans qualification particulière, capables de débattre avec arrogance sur des sujets aussi divers que la politique, la science ou la santé. Ces intervenants, avec leur confiance, défient les experts et sèment le doute parmi les téléspectateurs avec leur omniscience supposée. Leurs interventions se caractérisent par une grande audace et un manque total d’écoute.

L’impact de ces spectacles sur la société est questionné, notamment sur les jeunes en quête de modèles inspirants. Des débats incessants sur la politique ou la religion occupent les ondes toute l’année, reléguant au second plan les productions étrangères de qualité. Ce panorama médiatique, qualifié de chaotique, semble ignorer les attentes des téléspectateurs, traités avec une certaine condescendance.

#Sénégal

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’icône Deneuve, Miss France en princesse et la flamme olympique… Ce qu’il ne fallait pas manquer à Cannes
NEXT Trudeau s’attend à ce que « tout le monde » respecte les décisions de la CIJ