le Port et la Ville se jettent des pierres

Alors que les beaux jours s’installent et que la neige fond, les cyclistes paient le prix de la décision de fermer une partie de la voie verte, le long du fleuve.

À proximité de la rue Dalhousie, ce sentier se situe à l’avant-garde des pistes cyclables les plus achalandées au Québec. Les comptages effectués en septembre dernier montrent que plus de 1 800 cyclistes empruntent l’itinéraire chaque jour, avec un pic de plus de 4 000 passages le jour le plus fréquenté.

>>>>>>

En rouge, le tronçon condamné du sentier et en jaune, le détour proposé par la Ville de Québec. (Table de consultation vélo)

Cependant, sur une longueur d’environ 200 mètres, la voie cyclable est désormais condamnée.

Avec le début de la saison cycliste, la fermeture, sans aucune indication de détour, a été une surprise.

Tout au long de l’hiver, un immense tas de neige s’est accumulé sur la liaison cyclable, visiblement transformée en dépôt de neige par le Port de Québec pour la saison hivernale.

>>>>>>

La piste cyclable a servi de dépôt de neige au Port de Québec cet hiver. (Frédéric Matte)

Des cyclistes habitués du secteur ont vu des barrières apparaître sur un tronçon de la piste cyclable traversant le bassin Louise l’automne dernier. À l’aide d’un pictogramme, ils ont été informés que l’accès à cette portion du couloir vert longeant la rivière était interdit.

Les affiches indiquant la « route bloquée » et les clôtures métalliques sont réapparues début avril.

« Cela semble être fini », a déclaré dans une interview avec Soleil le président de la Table de concertation vélo des conseils de quartier du Québec, Pierre Baillargeon.

Fermeture définitive

>>>>>>

Les cyclistes devront faire un détour par la rue Abraham Martin. (Frédéric Matte)

Vérification faite auprès de l’administration portuaire, cette dernière rapporte avoir appris avec regret que la piste sera définitivement fermée. Le tracé officiel serait désormais « dévié en permanence » vers la rue Abraham Martin, qui longe la jetée Louise et longe les installations portuaires.

Dans un échange de courriels dont Le Soleil a obtenu copie, le Port de Québec justifie sa décision, prise début 2023, par des « contraintes opérationnelles », sans toutefois préciser leur nature.

« Nous ne comprenons pas. Cela ressemble à: on récupère nos terres et on ferme cette piste», observe M. Baillargeon, non sans s’inquiéter de la suite des déplacements à vélo dans le secteur.

La Table de concertation cyclable a formellement demandé au Port de Québec, lors de sa séance du 22 avril, de « faire tout son possible pour assurer l’entretien de la piste cyclable en tête du bassin Louise pour la saison cycliste officielle » s’étendant du Du 1er mai au 30 octobre.

«Retraite», dit la Ville de Québec

Le Port ne partage cependant aucune intention de reculer.

Dans une réponse écrite à SoleilLe porte-parole Frédéric Lagacé adresse ses questions à la Ville de Québec, « parce que la circulation des vélos est sous sa gestion ».

L’administration municipale, écrit-il, est responsable d’avoir détourné le tracé officiel de la piste cyclable et ses travaux d’aménagement, prévus pour l’automne 2023, « ont été reportés à ce printemps, ce qui provoque le problème actuel ».

De son côté, la Ville de Québec affirme n’avoir d’autre choix que de s’y conformer. Son responsable de la mobilité active au comité exécutif, Pierre-Luc Lachance, résume avoir pris connaissance de la position de l’administration portuaire « via la voie de contournement ».

« C’est leur décision, ils sont sur leurs terres. On est un peu devant le fait accompli.»

— Pierre-Luc Lachance, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec

Sans avoir pu retracer une quelconque entente signée au moment de la mise en œuvre de ce tronçon de la Route verte, l’élu de l’équipe du maire explique qu’il est « obligé de considérer que cela reste le terrain du Port et que nous ne le faisons pas ». n’a pas de droit de passage formel ».

Contrainte de « faire demi-tour », la Ville s’engage à mettre en place un lien temporaire dès « le début du mois de mai » afin de permettre aux cyclistes de renouer avec le tronçon de la rivière Saint-Charles.

“Nous souhaitons agir rapidement pour une solution alternative”, qui sera déployée à moindre coût avec un marquage au sol et une nouvelle signalétique.

>>>Des « contraintes opérationnelles » justifient la fermeture, selon le Port de Québec.>>>

Des « contraintes opérationnelles » justifient la fermeture, selon le Port de Québec. (Frédéric Matte)

En attendant, pour faciliter la circulation, Québec a gratté la neige restante au cours des dernières heures, afin de garder le lien utilisable jusqu’à l’ouverture de son nouveau développement, sur la rue Abraham Martin.

Pierre-Luc Lachance ne s’en cache pas : bien que « sécuritaire », la solution évaluée en urgence par la Ville constitue « un pas en arrière » par rapport à la piste hors route qui prévalait.

«Plus inconfortable et moins efficace», le détour proposé, sur une artère industrielle où le camionnage lourd est important, causera des problèmes au milieu cycliste, craint Pierre Baillargeon.

«Le Port agit dans la précipitation, dit-il, ne considère pas les inconvénients et les enjeux de sécurité pour les cyclistes, y compris les familles, et rejette le problème dans la cour de la Ville.»

Des développements plus permanents ne sont pas attendus avant 2025.

D’ici là, la Ville demande à être « rassurée sur le fait que le Port est toujours engagé dans sa volonté de rouler avec nous », exprime M. Lachance, en référence au slogan portuaire peint sur la piste cyclable.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le moustique tigre installé « de manière permanente et irréversible » en Charente-Maritime
NEXT la fusion des offices de tourisme est en cours