Une enquête complémentaire pointe du doigt la Moselle pour les sommes investies dans les JO

Une enquête complémentaire pointe du doigt la Moselle pour les sommes investies dans les JO
Une enquête complémentaire pointe du doigt la Moselle pour les sommes investies dans les JO

La Moselle pointée du doigt dans le magazine d’investigation Complément d’Enquête diffusé sur France 2, jeudi soir. Ce numéro, toujours disponible en replay, dénonce le montants investis par le département de la Moselle en vue de l’organisation des Jeux de Paris 2024.

Note d’hôtel et cérémonie somptueuse pour le Département

Selon les journalistes de France 2, le cérémonie des vœux du Conseil Départemental, organisé à la Galaxie d’Amnéville et placé sous le signe des Jeux Olympiques, a coûté plus de 250 000 euros. Dans son discours, Patrick Weiten explique : « Nous allons participer à cette formidable aventure humaine, attendue depuis un siècle, pour créer une vraie dynamique, ici en Moselle. L’accueil d’une étape du parcours de la flamme olympique le 27 juin constituera indéniablement le point culminant de notre engagement ».

L’Enquête Complémentaire rappelle également 180 000 euros engagés pour le relais de la flamme par le Département de la Moselle (comme dans tous les départements traversés par le chemin de la flamme, NDLR). Au niveau national, c’est Patrick Weiten qui a représenté les intérêts des présidents des départements de France dans ces négociations. Connu pour son amour du sport, le président de la Moselle, qui est également vice-président de l’Assemblée des Départements de France (ADF), est le référent Sports et Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Il est également nommé au Cojo , le comité d’organisation olympique.

« Besoin d’attractivité »

Pendant que le journaliste lui demande ce qu’il répond aux services qui ont refusé le passage de la flammeje ne juge pas cette dépense “priorité”Patrick Weiten justifie au micro de nos confrères de France 2 : «Aucune dépense n’est une priorité. Si je fais 180 000 euros de moins dans le logement, cela ne changera pas la face du monde du logement. La Moselle risque alors de perdre 200 000 habitants dans les quarante prochaines années. Moi, j’ai besoin d’attractivité ».

35 000 euros pour une chambre d’hôtel ?

Les journalistes du Complément d’Enquête ont également obtenu des factures d’hôtel. Dans le 7ème arrondissement de Paris, deux salles seraient réservées par le Département de la Moselle pour toute la durée des Jeux. La facture, déjà payée, s’élève à plus de 35 000 euros. Sans nier cette dépense, Patrick Weiten affirme qu’il n’occupera sa chambre que quelques nuits cet été, et que d’autres élus en bénéficieront également.

Des dépenses controversées dans leur propre majorité

“C’est compliqué”, raconte un élu, dont le téléphone a sonné tout le week-end. Les dirigeants du département ont du mal à accepter les propos de Patrick Weiten. Ce qui n’arrive pas, ce sont ces 35 000 euros pour un hôtel, une dépense que le président du Département ne nie pas. Allant jusqu’à affirmer que plusieurs élus en bénéficieraient. Un seul élu, parmi tous ceux contactés par France Bleu, reconnaît des lèvres qu’on lui a offertpour assurer un “la permanence” sur le stand Moselle du village France des Jeux. “Nous sommes hors du cadre budgétaire”s’agace un conseiller départemental, tandis qu’un autre lâche : “En fait, nous n’avons aucune idée à quoi correspondent les 3,4 millions d’euros de la ligne budgétaire Moselle pays de jeux”. En interne, c’est chasse aux sorcières : tout le monde recherche qui a pu divulguer les factures à Complément d’Enquête.

Certains cochent également le coût exorbitant des vœux, et ces 250 000 euros qui dépassent largement les prévisions budgétaires. Plusieurs élus se disent très vexés, mais pour l’instant personne ne veut le dire devant le micro de France Bleu.

Pour mémoire, il n’y aura pas pas d’épreuves olympiques cet été en Mosellemais le département accueille plusieurs délégations dans leur préparation.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV recherches dans l’ouest de la France
NEXT Ressourcement à prix libre, café, ateliers… Ce lieu créé par des habitants de la Manche fait un carton