Plusieurs navires américains bloqués près du port artificiel d’aide à Gaza

Plusieurs navires américains bloqués près du port artificiel d’aide à Gaza
Plusieurs navires américains bloqués près du port artificiel d’aide à Gaza

Quatre bateaux américains se sont échoués à cause d’une « mer agitée ». Deux navires sont amarrés sur la plage près du ponton à Gaza. Les troisième et quatrième navires sont bloqués sur les côtes israéliennes, près d’Ashkelon.

Quatre bateaux de l’armée américaine utilisés pour le quai temporaire destiné à l’aide à Gaza se sont échoués samedi matin 25 mai en raison d’un « mer agitée »» a déclaré le commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom). « Les navires se sont détachés de leurs amarres et deux navires sont désormais amarrés sur la plage près du ponton. Les troisième et quatrième navires sont bloqués sur les côtes israéliennes, près d’Ashkelon.note un communiqué.

Centcom précise qu’aucun militaire n’a été blessé et que « le ponton reste pleinement fonctionnel ». Il ajoute que l’armée israélienne aide les Américains à renflouer les navires et insiste : « Aucun Américain (militaire) n’entrera à Gaza ».

Un soldat israélien est assis près des navires utilisés pour livrer de l’aide aux Palestiniens via une nouvelle jetée construite par les États-Unis à Gaza, restée bloquée après s’être échouée, sur la côte méditerranéenne à Ashdod, en Israël, le 25 mai 2024.
Amir Cohen / REUTERS

320 millions de dollars

Les États-Unis ont achevé la semaine dernière cette jetée dont la construction avait été annoncée en mars par le président Joe Biden. Il s’agit d’alléger les restrictions imposées par Israël sur l’acheminement terrestre de l’aide à la bande de Gaza, ravagée par sept mois de guerre déclenchée par l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre.

Vendredi, l’ONU a déclaré que cette installation avait permis le débarquement de 97 camions d’aide humanitaire en une semaine. Le port artificiel, qui coûte au moins 320 millions de dollars, comme d’autres initiatives alternatives, ne peut remplacer un afflux d’aide par voie terrestre, préviennent l’ONU et les organisations humanitaires.

Selon les Nations Unies, la quasi-totalité des 2,4 millions d’habitants de la bande de Gaza ont été déplacés à cause des combats et des bombardements et souffrent d’insécurité alimentaire, avec un risque de famine à grande échelle. .

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle les forces de soutien rapide à mettre fin aux hostilités (résolution)
NEXT La Cour suprême des États-Unis préserve le plein accès à la pilule abortive