Breaking news

5 destinations à éviter cet été

Vous n’êtes pas sûr de votre prochaine destination de voyage ? Il existe plusieurs listes mettant en évidence les meilleures destinations de l’année, mais il y a aussi ceux qui nous disent où ne pas aller ! Surtourisme, pollution, instabilité politique, catastrophes naturelles… Voici quelques endroits où vous devriez éviter de voyager dans les mois à venir !

1. Paris, France : attention aux JO

Il n’est pas surprenant que la Ville Lumière accueille cet été les Jeux olympiques et paralympiques, ce qui causera plusieurs maux de tête aux touristes et aux résidents. Cet événement unique où sont attendus plus de 11 millions de visiteurs rendra les déplacements compliqués et surtout garantira des dépenses supplémentaires pour vos vacances à Paris.

Premièrement, il faut s’attendre à une sécurité accrue autour des attractions populaires et à la possibilité de fermetures de dernière minute. Il faudra également disposer d’un QR code gratuit, le « Games Pass », pour accéder à certaines zones, à moins bien sûr d’avoir un billet pour les épreuves olympiques. On parle ici notamment des quais de Seine, du Trocadéro en passant par le Grand Palais, le Champ-de-Mars, l’avenue des Champs-Élysées, la Tour Eiffel, les Invalides, et plusieurs autres lieux.

Vous constaterez alors une taxe de séjour sur la facture finale de votre séjour à l’hôtel. Bien que cela soit habituel, le montant de cette dernière a triplé pour les nuitées durant cette période, ce qui implique une facture plus élevée.

2. Bogota, Colombie : pénurie d’eau

La capitale colombienne perchée dans la cordillère des Andes est des plus intéressantes à visiter ; Pourtant, depuis plusieurs semaines, une importante pénurie d’eau contraint les habitants et les visiteurs à réduire leur consommation. Dans certains quartiers de la ville, les coupures sont si nombreuses et longues qu’un camion-citerne approvisionne les établissements en eau à la demande. Cet échec serait dû au phénomène climatique El Niño qui provoque une baisse considérable des réserves de la capitale. Les mesures récemment mises en œuvre imposent des coupures d’eau tous les 10 jours dans différents quartiers de la ville jusqu’à ce que les niveaux reviennent à la normale, ce qui affecte grandement les visiteurs et les résidents.

D’autres villes d’Amérique latine et certaines îles prisées du monde, comme Koh Samui en Thaïlande, semblent connaître le même genre de pénurie à plus ou moins grande échelle.

3. Venise, Italie : trop de visiteurs d’un jour


Unsplash

La célèbre et magnifique Cité des Doges, Venise, fait la une depuis plusieurs années de l’actualité en raison d’un surtourisme qui suscite un mécontentement généralisé au sein de sa population. Pour tenter de contrer le phénomène, une nouvelle taxe est testée cet été pendant 29 jours sélectionnés entre avril et juillet. Ce droit d’entrée valable pour le centre historique de Venise coûte 5 euros et s’applique aux visiteurs d’un jour. Les autorités espèrent réduire le nombre de touristes les jours de pointe et encourager les gens à rester plus longtemps dans la ville. A noter également que depuis 2021, les bateaux de croisière sont interdits dans le lagon et doivent désormais accoster au port industriel.


Unsplash

4. Péninsule de Reykjanes, Islande : activité volcanique intense


Unsplash

Une éruption volcanique est un spectacle naturel des plus remarquables et l’Islande en a vu plus d’un, notamment sur la péninsule de Reykjanes. Il existe 33 volcans considérés comme actifs au pays du feu et de la glace, avec 6 éruptions en 3 ans. Bien que les habitants soient préparés à ce type de phénomène précédé de forts tremblements de terre, la dernière éruption en février 2024 a provoqué la fermeture de plusieurs routes et du célèbre Blue Lagoon.

L’Islande reste ouverte aux touristes qui souhaitent explorer ses beautés naturelles, mais la réalité est que votre voyage pourrait être perturbé par des fermetures inattendues, des retards et annulations de vols, ainsi que des évacuations, si cela s’avérait nécessaire.

5. Ibiza et Majorque, Espagne : la fête est finie


Unsplash

Ibiza et Majorque, destinations festives réputées, veulent changer les choses. Depuis la mi-mai, les autorités souhaitent freiner le tourisme de masse et surtout réduire les nombreux excès dus à la surconsommation d’alcool. En 2020, le Heureux Heureactivités de type tournée des bars et les promotions 2 pour 1 sur les boissons ont déjà été interdites. Les nouvelles règles interdisent désormais la vente d’alcool entre 21h30 et 8h30 et s’appliquent également jusqu’à 2 kilomètres de la côte, le tout dans le but d’éviter les soirées arrosées sur les bateaux. Les amendes pour les établissements ou particuliers récalcitrants varient de 500 € à 3 000 €. Ce n’est peut-être pas une raison pour renoncer à ces îles paradisiaques, mais un voyageur avisé en vaut deux !


Unsplash

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Elle reste immobilisée pendant trois jours à côté du corps de son petit ami