Ce virus pourrait être à l’origine du diabète de type 1

Ce virus pourrait être à l’origine du diabète de type 1
Ce virus pourrait être à l’origine du diabète de type 1

Des chercheurs belges révèlent que le diabète de type 1 est associé au virus Coxsackie B. Un vaccin est en cours de développement, comme l’explique le professeur Roberto Mallone dans un entretien à Sciences et Avenir.

ENTRETIEN. 8,4 millions : c’est le nombre de personnes atteintes de diabète de type 1 dans le monde en 2021, selon une étude publiée dans The Lancet, diabète et endocrinologie. Et le diabète ne s’essouffle pas, avec une hausse des cas de 60 % à 107 % par rapport à 2021 attendue. Mais que se passerait-il s’il existait un vaccin contre le diabète de type 1 ? C’est la solution révolutionnaire proposée par Federica Vecchio, Sylvaine You, Roberto Mallone et leur équipe de chercheurs de l’hôpital Cochin et de l’Inserm. Dans une étude publiée par Avancées scientifiques en mars 2024, ils démontrent que l’infection des cellules pancréatiques par le virus Coxsackie B (CVB) est associée à l’auto-immunité cellulaire et au diabète de type 1. Dans une interview avec Science et avenirRoberto Mallone, chef d’équipe chercheur à l’Institut Cochin, révèle les secrets de cette avancée majeure dans le domaine de la santé.

« Entre 95 et 98 % de la population positive à au moins un des six sérotypes de Coxsackievirus B à un moment donné de leur vie. »

Sciences et Avenir : Qu’est-ce que le diabète de type 1 ?

Roberto Mallone, chef d’équipe à l’Institut Cochin : Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune dans laquelle les lymphocytes T, les cellules immunitaires, attaquent à tort les cellules bêta du pancréas, qui produisent l’insuline.

L’absence d’insuline empêche alors l’organisme de stocker correctement le glucose, entraînant une hyperglycémie. En réponse, le corps utilise la graisse pour produire des corps cétoniques. Ce phénomène peut à terme conduire à une acidocétose diabétique, caractérisée par des nausées, des douleurs abdominales et, dans les cas graves, un coma. C’est pourquoi comprendre l’origine de cette réaction auto-immune est essentiel.

Lire aussi:Diabète : le pancréas artificiel de Diabeloop est le premier autorisé en France

Pourquoi avez-vous choisi de vous concentrer sur le Coxsackievirus B (CVB) dans vos recherches sur le diabète de type 1 ?

Ce virus est […]

En savoir plus sur sciencesetavenir.fr

Lire aussi

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une épopée musicale et culturelle – Région Sud
NEXT Les moustiques aiment particulièrement ce groupe sanguin