étudiants équipés de lecteurs électroniques

étudiants équipés de lecteurs électroniques
étudiants équipés de lecteurs électroniques

La lecture numérique est devenue un outil crucial dans l’éducation moderne, participant activement à la sensibilisation et à la prise de conscience des élèves. Consciente de cette réalité, l’association Synergie pour l’Éducation au Numérique et aux Médias (SENUM), les inspections académiques de Dakar et de Pikine Guédiawaye, Saint Louis Initiative (SLI), et l’Association pour la diffusion internationale francophone des livres, ouvrages et revues ( ADIFLOR), a lancé hier la deuxième édition du festival de la lecture. Cet événement s’inscrit dans le cadre du projet « Lire pour réussir au Sénégal » et vise à renforcer les compétences en lecture et en numérique des élèves grâce au Lecteur francophone ADIFLOR.

Le John Fitzgerald Kennedy Middle School était le centre d’attraction hier lors de cette deuxième édition du festival de lecture, organisé par le SENUM et ses partenaires. L’événement a réuni auteurs, éditeurs et libraires, et pendant plus de cinq heures, les étudiants ont été captivés par les voix de la lecture numérique à travers diverses activités, allant des animations aux séances de dédicaces en passant par les stands d’exposition. L’objectif était de mettre en évidence l’importance de la lecture dans l’éducation, une compétence souvent reléguée au second plan mais essentielle.

Face au constat que les étudiants sont plus à l’aise avec les smartphones et autres tablettes, SENUM et ses partenaires ont lancé ce projet pour encourager lecture numérique en distribuant des lecteurs électroniques, grâce au soutien de l’association ADIFLOR. Ces appareils sont équipés d’écrans de protection pour la vision et chargés de contenus pédagogiques.

L’avantage de la liseuse est qu’elle représente une bibliothèque mobile complète, directement accessible en classe pour faciliter les activités de lecture en cours sous la supervision de l’enseignant. » a déclaré Isabelle Le Camus, directrice générale d’Adiflor.

Ameth Ndiaye, Directrice de l’école primaire JAXAAY 19, témoigne des bénéfices du projet : « Depuis sa mise en œuvre, nous avons constaté d’excellents résultats. Les enfants sont davantage impliqués dans les outils numériques, ce qui renforce notre volonté de promouvoir la lecture numérique auprès des parents et des enseignants pour enrichir les connaissances des élèves. »

Maimouna Leye, présidente du SENUM, a ajouté : « Cette fête, célébrée pour la première fois en mai 2023, a suscité un réel intérêt au sein de la communauté éducative. C’est le résultat du travail mené par les enseignants de dix écoles pour améliorer les compétences en lecture et en numérique de leurs élèves.. » Elle note également que le projet, qui promeut le livre et la lecture, bénéficie du soutien de la Coopération internationale et du développement des Yvelines (YCID) et du projet « Ressources pédagogiques – Lire pour apprendre », financé par l’AFD et mis en œuvre par l’Institut français.

Cette deuxième édition a également été l’occasion de lancer un concours, jugé par un jury professionnel, pour récompenser les trois meilleures écoles et les trois meilleurs étudiants de chaque niveau. Les participants se sont affrontés sur les thèmes de la lecture/compréhension courante, des arts du spectacle ou de l’adaptation théâtrale d’œuvres sélectionnées, et de la production libre sur le thème de la paix.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Le Doc » vous répond »
NEXT ouverture du 21ème festival Tarifa-Tanger Cine Africano