Un chanteur israélien hué pendant les répétitions

Un chanteur israélien hué pendant les répétitions
Descriptive text here

C’est le fléau des organisateurs du Concours Eurovision de la chanson. Malgré les tentatives de l’UER (Union européenne de radiodiffusion) pour apaiser les tensions, la participation d’Israël au Concours, dans le contexte de la guerre à Gaza, continue de ternir ses couleurs malgré son slogan « Unis par la musique » et sa vocation apolitique.

Depuis plusieurs mois, des voix s’élèvent contre cette participation, accompagnées de manifestations dans toute l’Europe et d’appels au boycott. Neuf pays candidats (dont Mustii) ont également appelé à un cessez-le-feu durable.

A un mois de l’Eurovision, un candidat menacé de mort.

Dans ce contexte, Israël a déconseillé jeudi 2 mai à ses citoyens de se rendre dans la ville suédoise de Malmö, où se déroule la compétition, citant des projets de «manifestations anti-israéliennes » et « des appels à attaquer les Juifs et les Israéliens ».

Un keffieh sur scène

Sur scène, en guise d’introduction au premier spectacle de la demi-finale, le chanteur suédo-palestinien Eric Saade portait un keffieh blanc au bras en soutien au peuple palestinien. Un geste qui n’a pas plu aux organisateurs, qui ont interdit la mise en ligne de sa prestation.

Eurovision : un geste n’est pas passé inaperçu lors de la première demi-finale

Deux manifestations contre la participation d’Israël ont également été autorisées par la police à Malmö – où réside une importante communauté palestinienne – jeudi après-midi et samedi.

Des manifestants pro-palestiniens protestent contre la participation d’Israël à l’Eurovision ce jeudi 9 mai en demi-finale. ©Droits d’auteur 2024 L’Associated Press. Tous droits réservés

Une édition sous haute surveillance

Si l’UER, l’organisme qui organise l’Eurovision, n’a jamais envisagé l’éviction d’Israël de la compétition, la délégation israélienne a néanmoins dû revoir à plusieurs reprises sa copie concernant la chanson qui sera interprétée par son jeune candidat.

Lors d’une répétition ce mercredi, à la veille de la demi-finale du concours, le candidat israélien a chanté sous les huées du public. Quelques applaudissements se font encore entendre. “Ils n’ont pas fait taire Eden, et ils ne nous feront pas taire. Ils nous reverront demain”a réagi la délégation israélienne.

Malgré la polémique, la jeune artiste de 20 ans Eden Golan, accompagnée d’un important dispositif de sécurité depuis les messages de mort reçus, se présentera bien lors de la deuxième demi-finale ce jeudi soir avec « Hurricane », avec la ferme intention de se qualifier pour la grande finale samedi. Comment sera-t-elle reçue ?

Pourquoi Israël participe-t-il ?

« Le Concours Eurovision de la chanson est ouvert à tous les membres de l’Union européenne de radio-télévision, qui représente les radiodiffuseurs d’Europe et du Moyen-Orient. La chaîne publique israélienne est membre de l’UER depuis 1957 et participe au concours Eurovision de la chanson depuis 50 ans. Le Concours Eurovision de la Chanson reste un événement apolitique qui rassemble les gens du monde entier à travers la musique. rétorque l’UER sur le site du Concours à cette question posée par de nombreux Eurofans.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV «Avocat ou enseignant, on se mouille dans les deux cas»
NEXT « A 60 ans tout le monde pense à sa retraite, ce n’est pas le cas de l’Inami »