Un projet de « grande gare » à 100 millions d’euros

Un projet de « grande gare » à 100 millions d’euros
Un projet de « grande gare » à 100 millions d’euros

Le projet initial de vingt millions d’euros, lancé il y a deux ans, “a été multiplié par quatre ou cinq” a reconnu la présidente de la métropole Christine Bost. Bordeaux Métropole et la SNCF ont présenté ce vendredi un nouveau projet de « grande gare » pour un montant « d’environ 100 millions d’euros ». » Le projet sera cofinancé par l’État, la ville de Bordeaux, la région Nouvelle-Aquitaine et l’Europe.

L’objectif est de faire de la gare Saint-Jean « une véritable gare d’envergure nationale, voire internationale » poursuit le président de la métropole. « La fréquentation de la gare est exponentielle puisque d’ici 2030-2035 nous aurons dix millions de voyageurs supplémentaires par rapport à 2023, pour atteindre 36 millions de voyageurs par an » souligne l’élu. « Il faut adapter et dimensionner cette station » à ces nouveaux flux. Les élus anticipent notamment la création d’un RER métropolitain d’ici 2030, et l’arrivée de la future LGV Sud-Ouest à Toulouse notamment.

Toutes les zones entourant la gare seront revues de haut en bas

Face à cette hausse de fréquentation, qui est déjà de 8,5% par an depuis 2015, “absolument impressionnante et qu’on n’avait pas imaginée à ce point”, a reconnu la directrice de Gares et Connexions Marlène Dolveck, l’ambition sera “d’adapter la gare à ces flux croissants » mais aussi de « favoriser son accès, ainsi que la circulation tout autour. »

Autre défi : optimiser ses connexions avec les autres transports en commun, comme le tramway, le futur réseau de bus express ou le RER métropolitain. Sachant que « 55 % des usagers de la gare s’y rendent en transports en commun » souligne Pierre Hurmic. Les parvis, les parkings, les accès, les parkings… Bref, tous les abords de la gare seront revus de fond en comble, avec « des espaces modulables capables d’évoluer dans le temps », souligne le directeur de Gares et Connexions.

Début des travaux en 2026

Le maire de Bordeaux souhaite quant à lui que ce projet prenne en compte les contraintes du réchauffement climatique, et intègre une partie de végétalisation de l’espace. Plus d’espace sera également réservé aux vélos, tandis que de nouveaux parkings pour voitures seront construits.

Après une réunion du comité directeur qui s’est tenue ce vendredi, une consultation publique aura lieu en septembre. Nous en saurons plus sur les détails du projet après cette phase. L’objectif est de démarrer les travaux en 2026, pour une livraison de cette nouvelle « grande gare » en 2030.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Adidas enquête sur une vaste affaire de corruption présumée en Chine – rts.ch
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs