en hausse vers midi, le SMI attend l’emploi américain

en hausse vers midi, le SMI attend l’emploi américain
Descriptive text here

Zurich (awp) – Après avoir démarré la dernière séance de la semaine en hausse, dans le sillage de la clôture en hausse de Wall Street la veille, la Bourse suisse a maintenu sa petite avance à l’approche de midi. Mais les investisseurs sont restés prudents, guettant particulièrement la publication dans l’après-midi des données de l’emploi aux Etats-Unis, chiffres que la Réserve fédérale (Fed) examinera également de près.

Mercredi, à l’issue de ses deux jours de réunion, la banque centrale américaine s’est montrée plutôt accommodante, en l’absence d’un discours plus combatif de sa part, observe John Plassard, de Mirabaud Banque, non sans s’interroger, tout comme les investisseurs. évidemment. L’expert note cependant qu’il y avait de quoi s’inquiéter après une nouvelle statistique montrant une surchauffe de l’inflation américaine, les coûts unitaires de main d’œuvre dans le secteur non agricole américain ayant augmenté de 4,7% en rythme annuel au premier trimestre, après être restés inchangés au cours du premier trimestre. la période précédente (consensus à 3,3%).

Les contrats à terme sur les taux d’intérêt prévoient désormais une baisse unique des taux en 2024 lors de la réunion de novembre de l’institution monétaire, ajoute John Plassard. C’est la première fois que les baisses de taux sont reportées à cette date. Novembre marquera également un autre rendez-vous important : les élections présidentielles américaines. Après la réunion de janvier de la Fed, les marchés tablaient sur six à sept baisses des taux d’intérêt, soit une baisse de 25 points de base à chaque réunion à partir de mars.

Après avoir ouvert en hausse de 0,27%, le SMI a évolué à peu près latéralement dans la matinée, atteignant un plus haut peu après 10h10 à 11.253,76 points, le plus bas ayant été enregistré lors des premiers échanges à 11.221,41 points. A 10h45, l’indice phare s’établit à 11.241,24 points, en hausse de 0,28%. Le SLI s’est un peu raffermi, augmentant de 0,41% à 1.841,09 points, tandis que l’indice plus large SPI s’est également apprécié de 0,41% à 15.064,33 points.

Parmi les 30 valeurs composant le Swiss Leader Market (SLI), seules sept ont perdu du terrain, dont le poids lourd Novartis, tandis que 22 ont gagné et le bon Roche, autre très grosse capitalisation du marché suisse, est resté à l’équilibre.

En bas de tableau, Sandoz (-0,9% ou 29 cents), négocié hors dividende de 45 cents, a hérité de la lanterne rouge, derrière Straumann (-0,8%) et ABB (-0,6%).

Logitech (-0,4%), l’action au porteur Roche (-0,3%) et la société nominative Novartis (-0,2%) ont également rejoint la poignée de perdants.

Le troisième poids lourd Nestlé (+0,3%) a progressé à peine plus fortement que la moyenne. Plus haut dans le classement, Swatch Group (+2,7%) prend la tête, devant son concurrent du luxe Richemont (+1,9%).

Julius Bär (+1,8%), TVA Group (+1,6%) et SGS (+1,3%) étaient également recherchés.

Sur le marché plus large, Hochdorf (+12,9%) poursuit sa progression, Newlat, nouvel actionnaire majoritaire du spécialiste lucernois des produits laitiers, proposant aux autres propriétaires d’élire six nouveaux administrateurs lors de la prochaine assemblée générale ordinaire du 15 mai, soit un renouvellement complet de l’organe de surveillance.

Basilea Pharmaceuticals a augmenté de 2,6%, après avoir publié de nouvelles données sur le ceftobiprol.

Valiant a progressé de 0,5%, le groupe bancaire régional bernois ayant démarré l’exercice 2024 avec tous les feux au vert et s’attendant à une année réussie. Au premier trimestre, les revenus ont fortement augmenté malgré une croissance timide des volumes de prêts immobiliers, dans un contexte de nette amélioration de la rentabilité.

vj/fr/al

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Pékin annonce des mesures ambitieuses pour relancer son secteur immobilier en crise – rts.ch
NEXT Le président de HSBC déclare que ses perspectives de dividendes sont solides malgré l’incertitude économique