Biennale de Venise | Le pavillon canadien recouvert de perles Kapwani Kiwanga

Pour les 60e Exposition internationale d’art – La Biennale de Venise, qui a débuté la semaine dernière, le Pavillon du Canada se couvre de perles : un véritable tour de force signé par l’artiste invité, Kapwani Kiwanga, qui y présente l’exposition Bibelots [Pacotille]. Entrevue avec celle qui a transformé le pavillon canadien.


Publié à 00h54

Mis à jour à 7h00

Karine Bouchard

Collaboration spéciale

Depuis sa résidence d’artiste à la Villa Médicis de l’Académie française de Rome, Kapwani Kiwanga peut désormais affirmer, quelques jours après l’ouverture de la manifestation, que son travail est une réussite. «C’était une grande joie de savoir que les gens avaient de bonnes réactions lorsqu’ils entraient dans le pavillon», a déclaré le natif de Hamilton, en Ontario. « C’est très émouvant car nous travaillons depuis pas mal de temps sur un projet, en collaboration, et nous espérons que cela fonctionnera bien. Un ou deux jours avant l’ouverture, on a réussi à tout finaliser et je me suis dit « enfin ça marche » », souligne-t-elle.

Pendant une semaine, la prestigieuse Biennale de Venise a ouvert ses portes sur le thème Des étrangers partout [Stranieri Ovunque – Foreigners Everywhere], qui pose des questions liées au déplacement géographique et de genre. Une véritable réflexion sur les questions de migration, d’exode et d’exil. L’exposition principale a été organisée pour la première fois par un commissaire brésilien, Adriano Pedrosa, directeur du Museu de Arte de São Paulo Assis Chateaubriand – MASP. Les arts délaissés par l’Occident ainsi que les artistes issus de la diaspora et en marge des grands courants sont à l’honneur dans cette exposition.

Dans le Gardini, le Pavillon du Canada s’est transformé pour l’occasion en un environnement immersif : le bâtiment entier devient une sculpture, comme le souligne Jonathan Shaughnessy, directeur des initiatives curatoriales au Musée des beaux-arts du Canada et coprésident du comité de sélection des artistes pour la représentation canadienne à la Biennale de Venise.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO VALENTINA MORI, FOURNIE PAR LA GALERIE NATIONALE DU CANADA

Vue de l’installation de l’exposition Kapwani Kiwanga : bibelot [Pacotille]2024, Pavillon canadien.

« Peu d’artistes souhaitent travailler avec le bâtiment lui-même et [Kapwani Kiwanga] je l’ai fait », note M. Shaughnessy, qui souligne l’ambition du projet, soutenu par le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), et l’importance d’utiliser l’espace du lieu d’exposition pour cette édition.

L’artiste sélectionné a relevé le défi de créer une œuvre qui dialogue avec son site d’accueil. Le Pavillon du Canada, qui sur le plan architectural est assez complexe dans ses formes et ses matériaux, a vu sa façade en bois remplacée par du verre, travail de Kapwani Kiwanga jouant sur la transparence et reliant l’intérieur et l’extérieur du lieu.

  • >>

    PHOTO VALENTINA MORI, FOURNIE PAR LA GALERIE NATIONALE DU CANADA

    Kapwani Kiwanga, Impirasse (Bleu) [Impiraresse (Bleu)], 2024, perles de verre bleu cobalt, fil recouvert de nylon, composants métalliques, dimensions variables. Vue d’installation, Kapwani Kiwanga : bibelot [Pacotille]2024

  • >Kapwani Kiwanga, Impiraresse (Bleu) [Impiraresse (Bleu)], 2024, perles de verre bleu cobalt, fil recouvert de nylon, composants métalliques, dimensions variables. Vue d'installation, Kapwani Kiwanga : Bibelot [Pacotille]2024>

    PHOTO VALENTINA MORI, FOURNIE PAR LA GALERIE NATIONALE DU CANADA

    Kapwani Kiwanga, Impirasse (Bleu) [Impiraresse (Bleu)], 2024, perles de verre bleu cobalt, fil recouvert de nylon, composants métalliques, dimensions variables. Vue d’installation, Kapwani Kiwanga : bibelot [Pacotille]2024

1/2

Perles vénitiennes

Si Bibelots [Pacotille] est une œuvre grandiose et majestueuse, elle incite également les visiteurs à prêter attention aux petits éléments. Lorsqu’on l’examine de près, « on se rend compte qu’il est réalisé avec des perles de Murano », décrit l’artiste. Cette île située à Venise, dans la lagune, est connue pour ces perles appelées « conteries » ou rocailles. Au 16ème sièclee siècle, ces bijoux étaient utilisés comme monnaie, au-delà de leur appréciation esthétique. Le Pavillon du Canada est donc tapissé de ces petits ornements, du mur jusqu’au sol, en plus de présenter quatre sculptures qui dévoilent un minutieux perlage à mesure qu’on s’en approche.

La recherche qui mène à mon projet est souvent liée à un lieu, à un dialogue avec un espace, qu’il soit architectural, culturel, social ou historique.

Kapwani Kiwanga

Il s’agissait dans ce cas d’appréhender les spécificités de Venise, à savoir les échanges commerciaux.

« L’idée m’est venue parce que je me demandais comment cette petite île si puissante dans l’histoire avait touché tous les coins du monde. J’ai trouvé ça assez intéressant. »

Durant la Biennale, « le monde » vient à Venise, il est donc devenu pertinent pour Kapwani Kiwanga de renverser la question et de comprendre comment Venise est allée à la rencontre du monde en tant qu’État marchand.

  • >Kapwani Kiwanga, Transfer III (Métal, bois, perles) [Transfert III (métal, bois, perles)], 2024, bois, encre Pernambouc, cuivre, perles de verre, 160 cm × 100 cm × 66 cm. Vue d'installation, Kapwani Kiwanga : Bibelot [Pacotille]2024>

    PHOTO VALENTINA MORI, FOURNIE PAR LA GALERIE NATIONALE DU CANADA

    Kapwani Kiwanga, Transfert III (Métal, bois, perles) [Transfert III (métal, bois, perles)], 2024, bois, encre Pernambouc, cuivre, perles de verre, 160 cm × 100 cm × 66 cm. Vue d’installation, Kapwani Kiwanga : bibelot [Pacotille]2024

  • >Vue d'installation de l'exposition Kapwani Kiwanga : Trinket [Pacotille]2024>

    PHOTO VALENTINA MORI, FOURNIE PAR LA GALERIE NATIONALE DU CANADA

    Vue de l’installation de l’exposition Kapwani Kiwanga : bibelot [Pacotille]2024

  • >Kapwani Kiwanga, Transfer II (Métal, souffle, perles) [Transfert II (métal, souffle, perles)] et Transfer IV (Métal, bois, souffle, perles) [Transfert IV (métal, bois, souffle, perles)], 2024, bronze, verre soufflé, perles de verre ; bronze, feuille de palladium, bois, verre soufflé, perles de verre, 160 cm × 120 cm × 32 cm ; 164 cm × 100 cm × 70 cm.>

    PHOTO VALENTINA MORI, FOURNIE PAR LA GALERIE NATIONALE DU CANADA

    Kapwani Kiwanga, Transfert II (Métal, souffle, perles) [Transfert II (métal, souffle, perles)] Et Transfert IV (Métal, bois, souffle, perles) [Transfert IV (métal, bois, souffle, perles)], 2024, bronze, verre soufflé, perles de verre ; bronze, feuille de palladium, bois, verre soufflé, perles de verre, 160 cm × 120 cm × 32 cm ; 164 cm × 100 cm × 70 cm.

1/3

L’artiste, anthropologue de formation, qui a vécu à Montréal avant de partir à Paris, passe de nombreuses heures à fouiller dans les archives sur les thèmes qu’elle affectionne. Rien n’est laissé au hasard et chaque projet est nouveau. « Une grande majorité de mon temps de travail est consacrée à la recherche. […] lire des articles, rencontrer des experts. ” Pour Bibelots [Pacotille], Kapwani Kiwanga s’est d’abord intéressée à la fabrication des perles, puis à leur circulation, ce qui l’a amenée à s’interroger sur les formes de pouvoir que créent les transactions commerciales. Comment ces perles étaient-elles utilisées pour le troc et étaient-elles échangées ? Quel a été leur impact sur les relations sociales et économiques ? Comment sont-ils absorbés par les cultures locales ?

Pour celle qui a travaillé la commissaire Gaëtane Verna, directrice générale du Wexner Center for the Arts, tout au long du processus de création, il s’agit de prendre le pouls de nos sociétés à travers des projets artistiques : « Ce qui m’intéresse, ce sont les asymétries de pouvoir et la compréhension. structurellement pourquoi certaines choses sont telles qu’elles sont : il n’y a pas toujours de justice et de beauté partout. »

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO VALENTINA MORI, FOURNIE PAR LA GALERIE NATIONALE DU CANADA

Kapwani Kiwanga, Transfert I (Métal, souffle, huile de palme, perles) [Transfert I (métal, souffle, huile de palme, perles)], 2024, acier noir, verre soufflé, huile de palme, perles de verre, 163 cm × 72,5 cm × 30 cm. Vue d’installation, Kapwani Kiwanga : bibelot [Pacotille]2024

La poésie avant tout

Bibelots [Pacotille] révèle plusieurs niveaux de sens pour toucher aussi bien le grand public que le public plus averti. « Dans tout ce que je propose, je veux qu’il y ait de la complexité, plusieurs histoires, que ce soit ouvert. » Les visiteurs peuvent ainsi être rassurés sur la compréhension de l’œuvre : l’artiste ne transpose pas nécessairement ses recherches de manière hermétique, intellectuelle ou conceptuelle. Ce sont les formes et les couleurs qui dominent. « Après en avoir appris davantage, je commence à me lancer. Je vois comment je vais trouver des formulaires pour transmettre ces informations. »

Et que veut-il que l’artiste retienne de sa présence à Venise ? Elle espère « rendre visibles toutes les petites choses qui ont façonné notre monde. Des choses dont on ne se rend pas compte, mais qui sont là, sous nos yeux et qui ont eu un impact assez important.» Bibelots [Pacotille] montre en somme que de minuscules perles étaient capables de modifier, voire de déstabiliser, les relations sociales et économiques, créant des rapports de pouvoir entre dominants et dominés. L’artiste invite le public à être curieux et à avoir sa propre lecture du projet, car « c’est ce qu’il y a de beau dans l’art ».

Les 60e L’exposition internationale d’art, La Biennale di Venezia a lieu jusqu’au 24 novembre 2024.

Visitez le site officiel de l’événement (en anglais)

Qui est Kapwani Kiwanga ?

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO FOURNIE PAR LA GALERIE NATIONALE DU CANADA

Kapwani Kiwanga

  • Artiste canadien et français qui vit et travaille à Paris.
  • Elle a reçu le Zurich Art Prize (2022), le Prix Marcel Duchamp (2020), le Frieze Artist Award (2018) et le Sobey Art Award (2018).
  • Ses expositions personnelles ont été présentées dans plusieurs endroits en Europe et au Canada.
  • Elle est représentée par la Galerie Poggi à Paris, la Goodman Gallery à Johannesburg, Cape Town et Londres et par la Galerie Tanja Wagner à Berlin.
  • Kapwani Kiwanga : bibelot [Pacotille] est organisé par le Musée des beaux-arts du Canada et présenté en partenariat avec le Conseil des Arts du Canada et la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la fatigue d’un grand mécène du Palais de Tokyo
NEXT Quand la photographie est comme – .