le coût de la fusion entre Radio France et France Télévisions, une question taboue

le coût de la fusion entre Radio France et France Télévisions, une question taboue
le coût de la fusion entre Radio France et France Télévisions, une question taboue

Après la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la télévision numérique terrestre, un nouveau chantier a débuté ce jeudi : la réforme de l’audiovisuel public. Le premier épisode est celui d’une grève à Radio France et à France Télévisions, alors que les députés ont reporté à juin l’examen du projet de loi de réforme de l’audiovisuel du sénateur UDI Laurent Lafon, en raison d’un agenda surchargé.

La ministre de la Culture Rachida Dati et le gouvernement ont fixé le cap. Ils souhaitent une holding regroupant les deux groupes publics et l’Institut national de l’audiovisuel (INA) début 2025, puis une fusion prévue le 1euh Janvier 2026. Le centre extérieur France Médias Monde (France 24, RFI…) pourrait rester hors du périmètre, à la demande du Quai d’Orsay.

LIRE AUSSI Combien coûte l’audiovisuel public en FrancePour le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif, il s’agit de montrer un secteur audiovisuel public plus fort et moins dispersé face à la concurrence des plateformes de streaming américaines. « Un BBC à la française » ou une version contemporaine de l’ORTF. Pour les syndicats, la fusion est « longue, complexe, anxiogène pour les salariés, et sans véritable objectif éditorial ».

Harmoniser les statuts des salariés

Jusqu’à présent, une question explosive a été passée sous silence : le coût d’une éventuelle fusion. Aucune étude solide ne peut le quantifier. Une estimation de 20 à 30 millions d’euros avait été évoquée par le passé. « Ce chiffre est largement sous-estimé », déplore un élu, qui évalue le montant à une centaine de millions d’euros. Pour quoi ? Principalement en raison de la nécessaire harmonisation des statuts des salariés des entreprises publiques. « L’alignement des statuts du personnel a un coût important. Ils sont différents dans chaque chambre», souligne le sénateur Laurent Lafon.

LIRE AUSSI « Vous auriez dû virer Guillaume Meurice en octobre ! » : mais que se passe-t-il à Radio France ? Qui dit fusion dit a priori amélioration du statut des salariés de Radio France, généralement moins bien traités que ceux de France Télévisions… Les journalistes qui travaillent sur la radio publique (France Inter, France Info, France Culture, FIP, etc.) gagnent par exemple , moins que leurs homologues de France 2. Un nivellement à la baisse des statuts et des salaires semble exclu, la solution serait de les augmenter en les alignant sur ceux de France Télévisions. La masse salariale de Radio France pèse environ 400 millions d’euros sur un chiffre d’affaires de 680 millions d’euros en 2022, celle de France Télévisions environ 900 millions d’euros pour un budget total de 3 milliards d’euros, et celle de l’INA 67 millions d’euros pour des ressources publiques de 88 millions d’euros. .

Calendrier de la fusion

Chaque chambre pourrait demander une action au gouvernement. Cependant, comme on l’a vu lors des récentes négociations à la SNCF, où un accord a été signé qui prévoit une amélioration du système de retraite anticipée, il semble disposé à faire d’importantes concessions pour obtenir la paix sociale. Lors des discussions autour de la réforme de l’audiovisuel, Bercy a fait savoir qu’il n’y aurait pas un euro de plus pour la fusion. En revanche, le gouvernement, conscient que le futur groupe public aura besoin de ressources propres, a accepté l’idée de déplafonner les revenus de l’audiovisuel public. Dénoncée par les concurrents privés, la mesure donnerait une marge de manœuvre aux groupes publics lors des négociations avec les syndicats.

Quoi qu’il en soit, la fusion prendra du temps. Il faudra étudier en détail comment réorganiser les métiers, quelles sont les missions, quelles structures sont regroupées et lesquelles restent au niveau des marques, etc. « La fusion ne se fera pas au 1euh Janvier 2026. Nous pouvons l’inscrire dans la loi mais, en réalité, cela prendra plusieurs années. C’est aussi un point que nous étudierons au Sénat. Ne faudrait-il pas laisser plus de temps à la holding pour préparer sereinement la fusion ? » demande Laurent Lafon. La grève du 23 mai a montré l’inquiétude des salariés de Radio France.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Les trois programmes à ne pas manquer en juin ! – .