Suisse-La BNS réduit encore ses taux, l’inflation prévue à 1,1% en 2025 – 20/06/2024 à 11:08 – .

Suisse-La BNS réduit encore ses taux, l’inflation prévue à 1,1% en 2025 – 20/06/2024 à 11:08 – .
Suisse-La BNS réduit encore ses taux, l’inflation prévue à 1,1% en 2025 – 20/06/2024 à 11:08 – .

(Mise à jour avec détails, prévisions)

par John Revill

Comme prévu, la Banque nationale suisse (BNS) a abaissé jeudi ses taux directeurs, conservant ainsi sa position de leader dans le cycle mondial d’assouplissement monétaire en cours.

Cette décision entraîne une baisse du franc suisse et une hausse des actions à la Bourse de Zurich.

Le principal taux d’intérêt de la BNS a été abaissé de 25 points de base, à 1,25%, comme l’attendaient les deux tiers des analystes interrogés par Reuters.

La BNS a procédé à une réduction similaire en mars, devenant ainsi la première grande banque centrale à s’engager dans le cycle actuel de réduction des coûts d’emprunt observé dans une grande partie du monde.

Sur le marché des changes, vers 08h54 GMT, le franc suisse

L’EURCHF=EBS a chuté de 0,37% à 0,9536 contre l’euro, après avoir atteint un plus bas d’environ quatre mois.

Face au dollar, le franc suisse CHF=EBS s’échange à 0,8898, en baisse de 0,63%.

L’indice phare de la Bourse de Zurich .SSMI a augmenté de 0,13%.

Certains experts estiment que le récent renforcement du franc suisse par rapport à l’euro aurait pu influencer la décision de la BNS de poursuivre la baisse des taux.

“Les marchés ont commencé à s’inquiéter de la dette française et des prochaines élections en France, qui pourraient devenir un fardeau pour la BNS, qui ne veut pas que le franc s’apprécie trop”, explique Alessandro Bee. Cet économiste de l’UBS a déclaré s’attendre à ce que les taux soient stables à l’issue de cette réunion et à une nouvelle baisse seulement en septembre.

“Le potentiel de nouvelles baisses de taux devient de plus en plus limité à mesure que nous nous rapprochons de ce que nous pensons être le niveau nominal neutre pour des taux autour de 1%”, a-t-il ajouté.

BAISSE PRÉVUE DE L’INFLATION

La décision de la BNS intervient également dans un contexte marqué par un récent rebond de la croissance économique à 0,5% au premier trimestre et une inflation à 1,4% sur un an en Suisse.

«Les pressions inflationnistes ont encore diminué depuis le trimestre précédent», écrit la BNS dans son communiqué de politique monétaire. “La baisse du taux directeur décidée aujourd’hui permet à la BNS de maintenir des conditions monétaires appropriées”, poursuit la banque centrale.

La BNS table sur une inflation moyenne annuelle de 1,3% cette année, de 1,1% en 2025 et de 1% en 2026.

«La nouvelle prévision conditionnelle d’inflation, qui tient compte de la baisse des taux d’aujourd’hui, est proche de celle de mars. A moyen terme, elle est un peu inférieure à la prévision précédente, traduisant une légère atténuation des effets de second tour», peut-on également lire dans le communiqué de la banque.

Concernant les prévisions concernant le produit intérieur brut (PIB), la BNS table sur une croissance d’environ 1% en 2024 et d’environ 1,5% en 2025.

Avant les décisions prises jeudi par la BNS, les marchés estimaient la probabilité d’une baisse des taux à 68% et la probabilité qu’ils restent inchangés à 32%.

La banque centrale norvégienne a de son côté maintenu inchangé jeudi son principal taux directeur, à 4,50%, au plus haut depuis 16 ans, et prévenu qu’une éventuelle réduction du coût du crédit n’interviendrait pas avant 2025, une échéance postérieure à 2025. attendu.

Les marchés attendent désormais les décisions de la Banque d’Angleterre à 11h00 GMT. Les économistes anticipent un statu quo sur les taux.

(Reporting John Revill ; avec les contributions de Harry Robertson et Samuel Indyk ; version française Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Bangladesh se réveille avec des bâtiments en feu et sans Internet – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet