La stratégie électorale de Macron choque son camp

La stratégie électorale de Macron choque son camp
La stratégie électorale de Macron choque son camp

Le SMS, envoyé par un député de la Renaissance à un ministre, s’est éteint subitement. « On ne peut pas l’enfermer avant le 7 juillet ? » a envoyé un texto à l’élu, dès que les propos d’Emmanuel Macron sur l’île de Sein (Finistère) ont été diffusés sur les chaînes d’information mardi soir. Avec sa charge au canon contre le Nouveau Front populaire, le président a parachevé la confusion et l’exaspération de ses troupes qui le pressaient de se retirer depuis qu’il avait provoqué la dissolution de l’Assemblée. Le voilà à nouveau au centre du jeu ou plutôt des polémiques. Encore une fois.

La mèche a été allumée mardi, après la commémoration de 84ème anniversaire de l’Appel du 18 juin sur l’île bretonne. En toute fin de journée, le chef de l’Etat a profité d’un échange avec les passants pour viser ceux qu’il résume désormais avec cette étiquette « LFI et associés ». Ne craignant pas d’utiliser un champ lexical privilégié par l’extrême droite, il juge le programme du Nouveau Front populaire « totalement immigrationniste », « quatre fois pire en termes de coût » que celui du Rassemblement national (RN). Et fustige « des choses complètement grotesques comme aller changer de sexe en mairie ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Comment la tentative d’assassinat de Donald Trump a mis fin au soutien d’Elon Musk – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet