défigurée à cause d’un airbag Citroën, elle témoigne

défigurée à cause d’un airbag Citroën, elle témoigne
défigurée à cause d’un airbag Citroën, elle témoigne

En 2021, Raïssa a été victime d’un accident de voiture qui a fait exploser son airbag. La jeune femme s’est retrouvée défigurée, et elle n’est pas la seule. Face à cela, le groupe Stellantis a mis en place des campagnes de rappel.

« Avec un masque, je me sens mieux face au regard des autres. Les gens vous montrent du doigt, vous regardent de travers comme si vous étiez un extraterrestre. C’est très difficile.” Raïssa a été défigurée par un airbag défectueux du groupe Stellantis, comme elle l’explique dans l’émission Sept à huit diffusé dimanche 16 juin sur TF1. Depuis, elle n’ose plus se montrer en public.

Le 24 octobre 2021, à un carrefour près de Point-à-Pitre, en Guadeloupe, Raïssa a été victime d’un accident de la route. La jeune femme a été percutée à une intersection par un véhicule qui roulait au Stop.

« Ma voiture a été projetée. J’ai entendu une forte détonation. Je sentais que mon visage me brûlait beaucoup et je criais : « Aïe ! Ma bouche, ma bouche ! J’ai chaud. J’ai mal'”, dit-elle.

Naelia, sa fille de 8 ans à l’époque et qui était sur la banquette arrière, poursuit : « J’ai vu son visage, il était déchiqueté. On aurait dit que c’était une balle dans le visage. »

Cinq opérations de reconstruction faciale

Raïssa est opérée en urgence. Une partie de son visage était brisée. Logé entre son œil et son oreille, les médecins ont trouvé lors de l’opération un morceau de métal : un morceau du mécanisme de l’airbag qui a explosé lors de son déploiement. Elle a ensuite subi près de cinq opérations de reconstruction faciale avec prothèses, greffes osseuses et cutanées.

Pendant plus d’un an, Raïssa n’a pu manger que des aliments liquides. Elle a été déclarée inapte à reprendre son poste d’agente d’accueil communale. Un destin qu’elle était loin d’imaginer.

«J’étais une personne très active. J’aimais aller faire du sport avec ma fille, du roller, du vélo. J’étais dans un groupe de carnaval. Je ne peux plus faire ce genre de choses », déplore-t-elle. Un airbag censé vous protéger, mais qui vous tue. Dieu merci, je suis toujours là. Miraculeux.”

La jeune femme montrera son visage quelques secondes devant les caméras de TF1, comme un cri d’alarme de la part de toutes les victimes.

« Une campagne de rappel insuffisante »

En Outre-mer (Réunion, Guadeloupe et Guyane), 7 blessés et 5 décès ont été recensés entre 2018 et 2023. Selon les premiers éléments de l’enquête, le modèle d’airbag défectueux se détériore suite à une exposition prolongée de la voiture à la chaleur et à l’humidité. L’airbag est censé se gonfler en cas de choc ; c’est le générateur de gaz qui permet de gonfler le coussin. Mais dans ce cas, l’air chaud et l’humidité s’infiltrent, altérant ce gaz au fil du temps. Lorsqu’il est déclenché, le gaz brûle plus rapidement que prévu. Une pression trop forte fait alors exploser le boîtier en acier, le transformant en un projectile potentiellement mortel.

Suite à un décès à l’étranger en 2019, la direction de Stellantis indique avoir adressé une lettre de rappel dès 2020 à 19 000 propriétaires de Citroën et DS dans cinq départements d’outre-mer. À l’époque, la campagne de rappel excluait la métropole.

“Il est possible que les débris métalliques se détachent et blessent les passagers”, a-t-elle écrit. En revanche, aucune injonction d’arrêter de conduire et aucune mention d’un danger pour la vie. “Une mesure tout à fait exceptionnelle”, selon Thierry Koskas, directeur général de Citroën. Tragique ironie pour Raïssa, elle n’a eu connaissance de la lettre que dix mois après son accident.

A Paris, son avocat, Charles-Henri Coppet, qui représente également six autres blessés graves et quatre familles endeuillées, dénonce une campagne de révocation insuffisante. « Nous avons agi comme lorsqu’il y avait un problème d’essuie-glace. Aujourd’hui, lorsqu’un concessionnaire souhaite vendre un véhicule, il n’envoie pas de lettre recommandée. Et si le client ne vient pas, il va plus loin. Il envoie des SMS, il met des flyers dans les boîtes aux lettres, ils font des publicités télévisées qui sont parfois merveilleuses. Il n’y a rien de tout cela. Des vies auraient pu être sauvées, mais pas les familles. ne pas être déchiré», dénonce-t-il.

Réclamer une indemnité

Dans les Hautes-Pyrénées, un homme de 51 ans est décédé pour les mêmes raisons. Quelques mois plus tard, Stellantis lançait, cette fois, une campagne nationale de rappel sans précédent. Le 3 mai 2024, 246 000 voitures ont été rappelées avec ordre de cesser immédiatement de rouler. Cela concerne les Citröen C3 et DS 3, fabriquées entre 2009 et 2019.

Un mois et demi après le début de la campagne de rappel, le groupe Stellantis affirme avoir remplacé les airbags de 35 000 voitures, soit moins de 15 % des automobiles rappelées. Des remplacements qui prennent du temps et bloquent les clients. Le groupe indique avoir mobilisé 25 000 véhicules de courtoisie supplémentaires. Mais ce n’est pas suffisant pour tout le monde.

Des milliers de conducteurs en colère se sont regroupés sur Facebook pour mener une action collective afin d’exiger des compensations. De son côté, Stellantis estime que la quasi-totalité des remplacements seront réalisés d’ici octobre 2024.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Malgré sa mise en examen pour viol, Sébastien Cauet va pouvoir revenir à l’antenne.
NEXT Back to the Belle Époque, in Néris-les-Bains, Sunday July 14 – .