Les acteurs de l’Éducation nationale appelés à manifester ce samedi contre le Choc du savoir

Les acteurs de l’Éducation nationale appelés à manifester ce samedi contre le Choc du savoir
Les acteurs de l’Éducation nationale appelés à manifester ce samedi contre le Choc du savoir

Après des semaines de mobilisations au sein des collèges, avec des manifestations organisées pendant la pause déjeuner pour protéger les étudiants et les salaires, les enseignants sont loin d’avoir abandonné leur combat contre le Choc du Savoir. Ce dispositif, cher à Gabriel Attal, compte notamment mettre en place des groupes de niveaux en mathématiques et en français en 6e et 5e dès la rentrée prochaine. Un « tri des élèves inacceptable » pour les syndicats enseignants, rapidement rejoints par les associations de parents d’élèves.

Ce samedi, c’est contre cette réforme et pour la défense de l’école publique que l’intersyndicale (FSU, Unsa Éducation, Fnec FP FO, CGT Éduc’Action, Sud Éducation, Sgen CFDT CNT SO), mais aussi le MNL 13 pour le haut Les élèves des écoles publiques et la FCPE 13 pour les parents appellent tous les acteurs de l’école publique de la région à manifester. “Le choc du savoir fait reculer l’école de soixante ans, creuse les inégalités scolaires et sociales et remet en cause les politiques éducatives qui ont fait leurs preuves», prévient Marion Chopinet, du Snes-FSU, majoritaire dans le secteur secondaire.

Les syndicats de première et de seconde sont tout aussi mobilisés car les professeurs de CM2 sont amenés à trier les élèves pour constituer les groupes de 6e, ce que nous demandons à nos confrères de ne pas faire.», souligne Sébastien Fournier, co-secrétaire départemental du Snuipp-FSU 13, majoritaire au premier niveau. Un appel au boycott des évaluations nationales standardisées, »autre outil de tri», lance également le Snuipp.

Un « avertissement » national

Parce que “tant que le texte existe, il y a toujours la possibilité pour le gouvernement de l’imposer, c’est pourquoi nous n’abandonnerons pas jusqu’à ce que cette réforme soit abrogée», insiste Franck Neff, représentant du syndicat Snudi-FO.

Quand Gilles Graber de la CFDT pointe un «idéologie rétrograde», dénonce Franck Delétraz pour l’Unsa «un seul objectif de communication», de la part du gouvernement, qui vise à «standardiser les méthodes d’autorité et d’apprentissage en effaçant la diversité“.”Notre jeunesse a besoin d’enseignants nombreux et formés», rappelle-t-il, l’administration invite les professeurs des écoles à postuler pour enseigner les mathématiques ou le français dans les groupes de niveaux, sans prévoir aucun recrutement autre que les candidats admis au concours des travailleurs complémentaires et contractuels.

C’est ça “colère froide” en face de la “montée des attaques contre les écoles publiques au profit des écoles privées» qu’Arnaud Dupleix, représentant les parents d’élèves de la FCPE, appelle à s’exprimer en rejoignant les rangs de la manifestation samedi après-midi à Marseille dans le cadre d’une «avertissement« national que l’intersyndicale adresse au gouvernement.

L’événement partira le samedi 25 mai à 14 heures depuis les escaliers de la gare Saint-Charles en direction du Vieux-Port.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Place à la Journée nationale des peuples autochtones
NEXT La Mayenne et le Maine-et-Loire placés en alerte rouge, trois autres départements en orange – Libération