« Coercition économique » de Washington | Pékin sanctionne les entreprises américaines

« Coercition économique » de Washington | Pékin sanctionne les entreprises américaines
« Coercition économique » de Washington | Pékin sanctionne les entreprises américaines

(Pékin) Les autorités chinoises ont annoncé mercredi des sanctions contre 12 entreprises américaines, en réponse à la « coercition économique » de Washington visant les entreprises chinoises et à la vente d’armes à Taïwan.

Parmi ces sociétés figurent Lockheed Martin et Raytheon, tandis que dix cadres supérieurs sont également visés.

« Depuis quelque temps, les États-Unis […] «imposer sans discernement des sanctions illégales et unilatérales contre des entreprises chinoises prétendument liées à la Russie», souligne le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Dénonçant « des intimidations unilatérales et des coercitions économiques portant gravement atteinte aux droits et intérêts légitimes et légaux des entreprises, institutions et individus chinois », le ministère annonce des « contre-mesures ».

Il cite également comme raison le fait que « pendant ce temps, les États-Unis continuent de vendre des armes à Taïwan », dont Pékin revendique la souveraineté.

Ces ventes « violent gravement le principe d’une seule Chine » […] et constituent une grave ingérence dans les affaires intérieures de la Chine, affectant fortement sa souveraineté et son intégrité territoriale », critique le ministère.

Si Washington a reconnu Pékin au détriment de Taipei depuis 1979, le Congrès américain a dans le même temps imposé la fourniture d’armes à Taïwan, dans le but affiché de dissuader la Chine de toute volonté expansionniste.

Lundi, la Chine avait déjà dévoilé des sanctions contre trois sociétés américaines vendant des armes à Taïwan, le jour même de l’investiture du président taïwanais Lai Ching-te.

Les sociétés General Atomics Aeronautical Systems, General Dynamics Land Systems et Boeing Defence, Space & Security avaient ainsi été inscrites sur la liste des « entités peu fiables » du gouvernement chinois, qui leur interdit « toute activité d’import-export liée à la Chine ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un robot quadrupède « renifle » des gaz dangereux dans des environnements inaccessibles
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .