Des graines sur la table – Lequotidien – .

Des graines sur la table – Lequotidien – .
Des graines sur la table – Lequotidien – .

Tout comme les engrais minéraux, les prix des semences et des plants connaîtront une baisse significative, rendant ainsi l’accès à ces intrants plus facile pour les producteurs agricoles.

Par Dialigué FAYE – Un meilleur accès aux intrants, telle est l’ambition des nouvelles autorités pour les producteurs. Pour cela, le gouvernement de Bassirou Diomaye Faye a décidé de prendre à sa charge une bonne partie du prix des intrants, ce qui entraîne une réduction du prix d’acquisition pour le producteur.

Pour les graines écrémées d’arachide 55-437, le prix à la tonne, qui coûte 515 mille francs CFA auprès des fournisseurs, est subventionné à hauteur de 290 mille francs CFA, soit un taux de 56%. Le prix unitaire de vente s’élève ainsi à 225 francs CFA contre 230 francs l’année dernière. Concernant les semences certifiées R1, la tonne, qui est fixée à 570 mille francs, est subventionnée à hauteur de 280 mille, soit 49%. Le prix unitaire de cession est fixé à 290 francs CFA contre 420 francs CFA l’année dernière. Pour les semences d’arachide certifiées R2 dont le prix à la tonne est de 550 mille, l’État en injectera 320 mille, soit 58%. Le prix unitaire de cession s’élève à 230 francs CFA contre 250 francs CFA lors de la campagne agricole 2023-2024.

Les semences de céréales sont également concernées par cette subvention. Le kg de sorgho certifié, qui coûtait 300 francs Cfa en 2023, coûtera 250 francs Cfa cette année, soit une baisse de 50 francs Cfa. Le prix du kg de maïs hybride a été fixé l’an dernier à 2 500 francs CFA. Cette année, le prix est fixé à 2000 francs CFA, soit une réduction de 500 francs CFA. De 450 francs CFA, le prix du niébé certifié est passé à 400 francs CFA. Le niébé fourrager est subventionné à 100%. Il est donc distribué gratuitement aux agriculteurs.

Pour les engrais minéraux, l’État a réduit les prix de vente de 22 %. Une mesure que les producteurs affiliés au Conseil national de concertation et de coopération des populations rurales (Cncr) ont salué vendredi dernier, lors d’une visite de courtoisie du nouveau ministre de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et de l’élevage, Mabouba Diagne.

« Les prix des engrais et ceux des semences ont fortement baissé », se réjouit Sidy Ba. Mais invite-t-il l’Etat à contrôler la qualité des semences ? Il souhaite que les graines, une fois semées, répondent aux attentes des producteurs. Même s’il s’agit de graines écrémées, il ne faut pas qu’il s’agisse de graines écrémées qui ont perdu leur homogénéité variétale.
[email protected]

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV à Paris, le cortège s’élance
NEXT Le milliardaire Frank Stronach accusé d’avoir agressé sexuellement 3 plaignantes : document