condamné pour trafic de drogue et de téléphone en d – .

condamné pour trafic de drogue et de téléphone en d – .
condamné pour trafic de drogue et de téléphone en d – .

Vienne : reconnu coupable de trafic de drogue et de téléphone en détention à Vivonne

Deux anciens détenus de Vivonne, deux proches et un ancien gardien de prison ont été condamnés ce jeudi 20 juin 2024, pour leur participation au trafic de drogue et de téléphone alimentant le centre pénitentiaire.

Les peines sont tombées. Lourdement, mais sans le retour en détention demandé par le parquet lors de l’audience du 23 mai 2024 concernant quatre des cinq protagonistes d’un trafic qui avait approvisionné le centre pénitentiaire de Poitiers Vivonne en herbe et en smartphones en 2019.

Le parquet avait requis dix-huit mois à quatre ans de détention contre les protagonistes de ce trafic qui avait la particularité d’impliquer un gardien de prison.

Un ancien gardien de prison condamné

Le parquet avait laissé à l’appréciation du tribunal la question du mandat de dépôt pour la peine de deux ans de prison requise contre ce gardien qui avait raconté avoir cédé à la sollicitation d’un détenu à un moment où celui-ci traversait une période difficile. du temps sur le plan personnel. Les produits arrivaient également au parloir via l’épouse d’un détenu.

Au final, l’ex-surveillant a écopé de trois ans de prison, dont la moitié devra être purgée à domicile avec un bracelet électronique. Il devra payer une amende de 2 500 €.

Un nouveau mandat d’arrêt émis par la justice

Un détenu soupçonné d’avoir dirigé un trafic, ce qu’il a nié, a été condamné à quatre ans de prison, dont un à purger à domicile avec bracelet électronique. Il a également été condamné à une amende de 5 000 €.

Son ami d’enfance accusé de l’avoir nourri a été condamné à deux ans de prison dont un ferme et à 2 500 € d’amende. Un juge devra décider comment il purgera la partie fixe de sa peine qui ne pourra pas être aménagée directement.

Peine ferme déjà purgée

Un autre détenu soupçonné d’avoir dirigé le trafic en mouillant sa femme a été condamné, par contumace, à trois ans de prison et 5 000 € d’amende. Le tribunal a émis un mandat d’arrêt contre lui. Il faisait déjà l’objet d’un précédent concernant une peine de cinq ans.

Son épouse a été condamnée à un an de prison, dont trois déjà purgés lors de sa détention provisoire.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Stellantis reprend le contrôle de sa distribution au Maroc – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné