Les usines Terreal du Lauragais arrêtent leur production pour discuter de sécurité

Par

Florian Moutafian

Publié le 10 mai 2024 à 18h36

Voir mon actualité
Suivre Voix du Midi Lauragais

Tout un symbole pour cette entreprise spécialisée dans la terre cuite. Durant toute la journée du mercredi 24 avril 2024, pas un seul carreau n’est sorti des machines des usines Terreal Pôle Tuile Sudconstitué des sites de Castelnaudary (100 salariés dont ceux du centre de recherche et développement), de Labastide-d’Anjou (au Ségala, avec 140 salariés) et de Saint-Martin-Lalande (60 salariés).

En fait, tous les sites de l’entreprise ont été fermés en France. La raison ? L’organisation d’ateliers pour ses collaborateurs à l’occasion du Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail.

Frédéric Auban et Olivier Butel expliquent le jeu sur la notion de risques pour les salariés de l’entreprise. ©Florian Moutafian

Un symbole fort pour l’entreprise

Un événement annuel chez Terreal (mais le premier du genre depuis le rachat de Terreal par le groupe Wienerberger en mars 2024, voire encadré) ce qui coûte donc de l’argent à l’entreprise.

Olivier Buteldirecteur des opérations de Terreal-wienerberger France, confirme. Le symbole est d’autant plus percutant : « Nous sommes deux entreprises qui accordent de l’importance à la sécurité. Nous avons souhaité cette première journée commune autour de ce thème qui est la première priorité. La question n’est pas de savoir combien cela coûte. Pour nous, c’est un véritable investissement… La sécurité doit passer avant tout. »

Lors de l’atelier sur les gestes de premiers secours. ©Florian Moutafian

Six accidents en 2023

En 2023, 38 accidents ont été enregistrés chez Terreal France. Six, dont cinq avec arrêt de travail, concernent les trois sites du Pôle Tuiles Sud : deux à Castelnaudary et quatre à Labastide-d’Anjou. Une baisse de 33% par rapport à 2022.

UN Bonne année, se félicite Olivier Butel. Même si c’est encore trop, c’est précis Frédéric Aubantrès récemment promu directeur de production tuiles mécaniques chez Terreal-wienerberger : « Notre objectif est de réduire ce chiffre à deux accidents par an, mais l’idéal serait d’arriver à zéro bien sûr », indique celui qui était encore, jusqu’en avril 18, le directeur du Pôle Tuiles Sud.

Une sensibilisation aux gestes qui sauvent a été proposée par un animateur de l’entreprise. ©Florian Moutafian

Des accidents moins graves

gravité des accidents est aussi en déclinse réjouissent les deux réalisateurs : “On a affaire à des accidents plutôt mineurs… Ce sont généralement des blessures aux mains, des douleurs aux bras, des chutes légères…”accident typique ? « On se penche pour évacuer un produit. On se bouscule ou on se fait mal au dos», répond Frédéric Auban. « Historiquement, nous avons connu bien pire », ajoute-t-il.

Vidéos : actuellement sur -

Dernier exemple : un ouvrier avait les deux mains partiellement écrasées dans une presse en 2020. « Il travaille toujours pour nous », précise l’ancien directeur du Pôle Tiiles Sud.

Un ostéopathe a donné des conseils sur les bonnes pratiques à adopter.
Un ostéopathe a donné des conseils sur les bonnes pratiques à adopter. ©Florian Moutafian

« Il faut rester humble »

2024 démarre sur les mêmes bases que 2023 au Pôle Tuiles Sud. Un accident a eu lieu sur le site de Labastide-d’Anjouen janvier. Un autre a été signalé à Saint-Martin-Lalande en avril.

“Bien sûr, on s’améliore, mais il faut rester humble et ne pas baisser les bras”, clame Frédéric Auban. Nous avons des axes d’amélioration comme la bonne perception des risques et mieux réfléchir avant d’agir. Il n’y a aucune raison de se précipiter. La sécurite est notre priorité. »

winerburger rachète Terreal

Grâce à cette acquisition, le groupe autrichien Winerburger, leader mondial de la terre cuite, triple sa présence en France. «Nous sommes dans une phase de découverte», explique Olivier Butel. « Pour le moment, ça n’a pas beaucoup changé. Nous sommes deux sociétés dans le même domaine, avec le même process et des zones géographiques très complémentaires… C’est une intégration assez simple. »
Par ailleurs, l’acquisition n’a que peu ou pas d’impact direct sur les effectifs, assure le directeur des opérations de Terreal-wienerberger France : « Globalement, c’est une acquisition très positive qui ouvre des opportunités en termes d’évolution pour les salariés. »

Ateliers d’une journée

Pour mieux travailler sur ces différentes thématiques, plusieurs ateliers ont été organisés sur les bonnes pratiques à adopter sur les trois sites des Pôles Tuiles Sud, mais aussi à Saint-Papoul et Lasbordes.

A Castelnaudary, un ostéopathe est venu sur place pour parler des bons gestes à adopter. Un animateur interne a sensibilisé employés effectuant les premiers secoursen utilisant plusieurs mannequins.

Un intervenant externe a également proposé une animation ludique autour de la notion de risque .

Enfin, un atelier dédié aux neurosciencesdémontré que le cerveau peut parfois mal fonctionner. « On peut parfois prendre des risques sans s’en rendre compte, analyse Olivier Butel.

Un jour très bien accueilli par les salariés, assurent les deux réalisateurs. En espérant que cela donne des résultats.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV six nourrissons meurent dans un incendie à l’hôpital, le feu s’est propagé rapidement après l’explosion d’une bouteille de gaz
NEXT Le président taïwanais Lai Ching-te se dit prêt à travailler avec la Chine