« L’incident s’est produit en quelques secondes »

« L’incident s’est produit en quelques secondes »
« L’incident s’est produit en quelques secondes »

Un grave incident s’est produit au Centre Cardiaque de l’hôpital SSRN, à Pamplemousses, en début d’après-midi mercredi. Un réservoir d’oxygène a explosé, provoquant de graves brûlures à l’infirmière Chandranand Napavol, 48 ans, tandis qu’une infirmière de 43 ans a subi des brûlures mineures. Que s’est-il vraiment passé? A savoir qu’un incident quasi similaire s’est produit en 2021 à l’hôpital Dr A. G Jeetoo.

Chandranand Napavol, un résident du Quartier-Militaire, et son collègue, résidant à Rivière-du-Rempart, étaient dans la salle des soins intensifs, expliquent certains de leurs collègues lorsque l’incident s’est produit. Selon leurs témoignages, l’infirmière préparait un patient qui venait d’être opéré à l’admettre en réanimation, justement, et c’est en manipulant la bouteille d’oxygène qu’il y a eu un problème dans “une fraction de seconde”.

« Il a commencé à y avoir de la fumée. Il y a eu comme un contact, enn ti kouran. Pann éna difé selma, zis enn gro lafimé. Cela s’est produit en quelques secondes., confie-t-on. Ajoutant que comme c’était Chandranand Napavol qui avait le cylindre entre les mains, il était le plus touché. Selon ses collègues, toute la fumée était sur lui et il a notamment souffert « de graves brûlures au visage et au torse » tandis que l’infirmière a été brûlée aux mains et aux pieds. Cependant, aucun patient n’a été blessé dans l’explosion.

Après l’incident, les deux victimes ont été transportées à l’unité des brûlés de l’hôpital Victoria de Candos. Selon nos informations, Chandranand Napavol a été admis en soins intensifs tandis que l’infirmière était admise au service et devrait très probablement sortir dans les prochains jours. Selon les collègues de Chandranand Napavol, ce dernier, qui compte 26 ans de service en santé et un peu plus de vingt ans au Centre Cardiaque, est apprécié de tous. « Il fait un travail remarquable et est très dévoué. Il avait beaucoup d’expérience. Mais malheureusement, il y a eu un incident. Nous espérons qu’il ira mieux mais cela pourrait prendre un peu de temps avant qu’il ne récupère… »

A noter que ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit dans nos hôpitaux : en janvier 2021, une autre infirmière a également été brûlée avec une bouteille d’oxygène, à l’hôpital Dr AG Jeetoo. Selon ses confrères, ce jour-là, le 26 janvier 2021, VH, infirmier affecté au service de radiographie, a été grièvement brûlé aux mains et aux genoux alors qu’il manipulait une bouteille d’oxygène. « Il y avait environ 30 patients qui attendaient leurs radiographies et parmi eux, un patient avait besoin d’oxygène. Pour cela, la victime avait reçu pour instruction du chef du service de faire le nécessaire. Il se rendit dans la pièce voisine pour vérifier que tout était conforme aux normes du réservoir d’oxygène, mais lorsqu’il remarqua que quelque chose n’allait pas, il était déjà trop tard. Le réservoir d’oxygène a explosé et il a été brûlé. Heureusement ce jour-là, le drame s’est déroulé dans une salle isolée, sinon il y aurait eu des dizaines de blessés.explique un collègue de VH, présent ce jour-là.

Trois ans plus tard, l’infirmière porte encore les cicatrices de l’incident mais a repris le travail. Selon ses proches collègues de travail, il souffre désormais d’une phobie et ne peut plus s’approcher de ces bidons mais “C’est un travailleur acharné et il fait son travail avec le même dévouement qu’avant l’incident”. Concernant l’enquête qui était en cours par le ministère dans son dossier, le dossier a depuis été classé, apprend-on, mais rien n’a filtré sur les répercussions de cette enquête, déplore-t-on.

“VH n’a même pas reçu de compensation” en ce sens, même s’il s’est blessé au travail. De plus, il avait à l’époque écrit au fabricant de la bouteille qui lui indiquait que le régulateur de celle-ci ne venait pas de chez lui et qu’il avait été manipulé ou remplacé à l’hôpital. “Il y a donc eu une négligence manifeste de la part des autorités, alors que dans le cas de l’incident survenu au Centre Cardiaque, le ministère a indiqué hier avoir ouvert une enquête pour connaître les circonstances de cet incident.”

Cependant, les infirmières interrogées ont souligné que leur rôle consiste simplement à fournir de l’oxygène aux patients dans les centres de santé. « Et ne pas manipuler les régulateurs ou quoi que ce soit d’autre. Nous n’avons aucune formation à cet égard. Dans certains hôpitaux, ce sont même les serveurs qui le font. Nous devons examiner cet aspect afin qu’il n’y ait pas d’incidents similaires à l’avenir.indiquent-ils.


Mari d’une infirmière blessée : « J’espère que les conditions de travail s’amélioreront »

L’infirmière de 43 ans blessée dans l’explosion à l’hôpital SSRN est dans un état stable. C’est ce que son mari a dit. Cependant, elle a dû subir une intervention chirurgicale au pied car elle a été blessée par un morceau de métal. « Ma femme et ses collègues ont donné corps et âme pendant le Covid. J’espère vraiment que les conditions de travail s’amélioreront et que les procédures de santé et de sécurité seront respectées. » il maintient. L’infirmière a travaillé pendant neuf ans à Wellkin. Elle travaille à l’unité de cardiologie de l’hôpital SSRN depuis quatre ans.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Archivez des trésors à partager via un blog
NEXT «Nous sommes sur la bonne voie», déclare un expert