Tour de France : Pogacar-Vingegaard, ça promet

Tour de France : Pogacar-Vingegaard, ça promet
Tour de France : Pogacar-Vingegaard, ça promet

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 1er juillet 2024 à 12h12

Si Tadej Pogacar a déjà pris le maillot jaune lors de la 2e étape du Tour de France, son grand rival Jonas Vingegaard a pu le suivre, et il est « en pleine forme » selon le Slovène.

Comme on pouvait s’y attendre, la première explication sur le Tour de France entre Tadej Pogacar, vainqueur en 2020 et 2021, et Jonas Vingegaard, double tenant du titre, a eu lieu dimanche dès la deuxième étape, sur la côte de San Luca, avant la victoire du Français Kévin Vauquelin. Lors de la première ascension, le Slovène, nouveau maillot jaune, a feint en allant chercher un bidon, et le Danois a bien suivi. Et ce dernier était encore sur les talons du leader de l’UAE Team Emirates lorsqu’il a vraiment attaqué dans la deuxième ascension de cette montée de deux kilomètres à une pente moyenne de 10,6 %, avec des passages à près de 20 %.

“On voit qu’il est en pleine forme”

Mais que pense « Pogi » de la performance de son rival, dont la forme était inévitablement mise en doute après son grave accident début avril sur le Tour du Pays Basque, au cours duquel il est tombé lourdement et a dû se faire opérer après avoir subi plusieurs fractures. des côtes, une contusion pulmonaire et un pneumothorax ? « Dans le circuit final, je me sentais très bien et le rythme était déjà très élevé la première fois dans la montée de San Luca grâce au travail de Visma. Puis, la deuxième fois, nous avons décidé d’essayer d’attaquer pour me tester un peu. Jonas Vingegaard a sauté très vite sur mon volant. Vous voyez qu’il est en grande forme”, a souligné Pogacar.

« Très proche de mon niveau habituel »

Vingegaard s’est donc montré très rassuré sur sa forme, expliquant avoir passé « une très bonne journée ». « C’était un des jours où je m’attendais à perdre du temps sur Pogacar, donc pouvoir le suivre est une victoire pour moi. C’était l’une des étapes que je redoutais le plus. Quand Pogacar a attaqué, j’ai pu le suivre. Au sommet, j’ai décidé de rouler avec lui, a expliqué le pilote de Visma-Lease a Bike. C’est difficile de prendre le départ d’une course quand on ne sait pas à quel point on est bon. Je me suis entraîné pendant un mois et demi, donc c’était très difficile de dire où j’allais. J’ai aussi douté de moi, ce n’est pas un mensonge. Mais maintenant je peux dire que je suis de retour et j’espère que nous passerons trois bonnes semaines ici. En tout cas, je suis très proche de mon niveau habituel. C’est prometteur…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Nouveau malaise dans l’équipe de France ? – .
NEXT Le Mercato totalement plombé par le conflit Mbappé ? – .