l’ancien président sera programmé le 21 juin sur sa demande de remboursement d’un prêt aux Rouches

l’ancien président sera programmé le 21 juin sur sa demande de remboursement d’un prêt aux Rouches
l’ancien président sera programmé le 21 juin sur sa demande de remboursement d’un prêt aux Rouches

Bruno Venanzi réclame le remboursement d’un prêt que le Standard n’a pas honoré dans les délais convenus, tandis que le Standard réclame la suspension des procédures dans l’attente des résultats de la procédure pénale.

Le processus de vente de Standard a officiellement démarré : les premiers investisseurs sont intéressés mais cela prendra du temps

Le tribunal de commerce de Liège est saisi d’un acte de poursuite de Bruno Venanzi qui réclame le remboursement d’un prêt (en réalité cinq prêts) au Standard de Liège. En 2022, Bruno Venanzi a vendu 99,3 pour cent des actions du Standard de Liège à 777 SDL (société appartenant à 777 Partners). Il avait conclu un contrat de prêt obligeant le Standard de Liège à rembourser à des dates précises. Ces délais n’ont pas été respectés et Bruno Venanzi demande au tribunal des sociétés de condamner le Standard de Liège à le rembourser. Le montant concerné s’élève à 2.750.000 euros, intérêts majorés.

Le Standard de Liège ne souhaite pas procéder à ce remboursement, car il considère que Bruno Venanzi est pénalement responsable pour avoir commis des erreurs lors de son mandat à la tête du Standard de Liège. Le Standard fait l’objet d’une enquête pour faux, blanchiment d’argent et corruption. Il s’estime lésé à hauteur de plus de 4.800.000 euros. « Le risque est de considérer le Standard comme un débiteur envers Bruno Venanzi, alors qu’il est en réalité créancier », ont indiqué les avocats du club lors de leurs plaidoiries.

Dans la procédure pénale évoquée par le Standard, Bruno Venanzi aurait bénéficié d’un plaidoyer. Un accord a également été trouvé entre le fisc et Standard sur un remboursement de 2 215 000 euros. “Bruno Venanzi faisait partie d’un vaste système de fraude et y a joué un rôle clé”, ajoutent les avocats du Standard, qui soutiennent que le préjudice final pourrait être très élevé.

Alors que Bruno Venanzi réclame le remboursement de ses emprunts, car l’espoir d’une future compensation ne doit pas peser dans la décision du tribunal, la défense du Standard réclame un sursis à statuer en attendant la fin de la procédure pénale.

Le jugement sera prononcé le 21 juin.

La symphonie de Bölöni dans Jova, le coup de gueule de Sarr : il y a 15 ans, le Standard était champion

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Walid Regragui satisfait du résultat, mais déterminé à travailler davantage
NEXT Le Real Madrid confirme sa présence au Mondial des Clubs – Aujourd’hui le Maroc