Nissan baisse encore le prix de son SUV électrique Ariya, rival du Peugeot e-3008

Nissan baisse encore le prix de son SUV électrique Ariya, rival du Peugeot e-3008
Descriptive text here

Les SUV électriques ne manquent pas, mais peu parviennent à être compétitifs. C’est ce qui a permis à la Tesla Model Y, au positionnement tarifaire agressif, de s’imposer comme la voiture la plus vendue au monde en 2023, avec des volumes de ventes bien supérieurs à ceux de ses concurrentes directes.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Sur le marché français, certains modèles produits hors d’Europe doivent également composer avec la perte de leur bonus écologique, désormais conditionné à un éco-score. C’est notamment le cas de la Nissan Ariya, assemblée au Japon, qui repart donc avec un sérieux désavantage par rapport aux Tesla Model Y, Peugeot e-3008 et autres Renault Scenic E-Tech.

Pour tenter de retrouver de la compétitivité, l’Ariya propose une nouvelle baisse de ses prix en France. A 4 000 €, il lui permet de descendre sous la barre des 40 000 € en entrée de gamme, avec un prix plancher fixé à 39 300 € dans la version Engage 63 kWh 218 ch. Cette « petite » batterie offre déjà 404 km d’autonomie à l’Ariya, qui nécessite une rallonge de 6 500 € à 7 500 € pour s’équiper de sa plus grosse batterie de 87 kWh, offrant jusqu’à 536 km d’autonomie. Il faut encore ajouter 3 000 € à la facture finale pour bénéficier d’un deuxième moteur électrique, positionné sur l’essieu arrière, qui fait alors de l’Ariya un 4×4.

63 kWh 218 ch 87 kWh 242 ch 87 kWh e-4ORCE 306 ch 87 kWh e-4ORCE 394 ch
Engagé 39 300 € 45 800 €
Avance 41 800 € 49 300 € 52 300 €
Évoluer 52 800 € 55 800 €
Évoluer+ 61 800 €

Encore trop cher, surtout par rapport au Tesla Model Y

Malheureusement, cette baisse de prix semble encore insuffisante pour que l’Ariya inquiète réellement la concurrence. Ses versions haut de gamme sont bien plus chères que la Tesla Model Y, plus grande et plus performante. L’américaine est vendue à partir de 44 990 €, soit 40 990 € de bonus déduit, avec 455 km d’autonomie et un équipement de série déjà complet, tandis que sa version High Autonomy Propulsion avec une autonomie de 600 km ne nécessite pas seulement 2000 € de plus.

L’Ariya parvient certes à se vendre à des prix légèrement inférieurs à ceux du Peugeot e-3008, mais ce dernier offre une plus grande autonomie en entrée de gamme et ne fait pas non plus partie des modèles les plus compétitifs du segment.

Enfin, le Renault Scenic E-Tech, avec lequel l’Ariya partage sa plateforme CMF-EV, est vendu à partir de 39 990 €, soit 35 990 € de bonus déduit. Il est certes plus petit que l’Ariya, mais il est également doté de technologies embarquées plus modernes. Difficile donc de trouver des arguments en faveur du SUV électrique de Nissan, même s’il est loin d’être une mauvaise voiture dans l’absolu.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Michael Cohen dit que la colère de Trump face à l’histoire de la star du porno était « entièrement liée à la campagne »
NEXT Avertissement urgent aux dizaines de milliers de fans irlandais de Bruce Springsteen avant le spectacle de Croke Park