« C’est important de montrer que grand = beau » – Libération – .

« C’est important de montrer que grand = beau » – Libération – .
« C’est important de montrer que grand = beau » – Libération – .

Témoignage

Article réservé aux abonnés

Pour « Libé », les ours clament leur fierté d’appartenir à cette communauté qui revendique sa chevelure et ses formes. Dans notre quatrième épisode, Willy, 28 ans, dirigeant d’une start-up à Paris.

“Nous sommes gros, nous sommes pédés, nous sommes de grands pédés !” proclament-ils en manifestation. A l’occasion de la semaine de la « fierté de l’ours », les ours francophones, sous-communauté homosexuelle, célèbrent début mai les 25 ans de leur tanière parisienne en bordure du Marais, la Tanière de l’Ours (4e arrondissement). . Et il y a beaucoup à faire.

«Quand j’étais enfant, j’étais plutôt maigre. Quand j’ai eu 18 ans, mon corps a commencé à changer. J’ai pris du poids et de l’épaisseur au niveau du ventre, des cuisses et des épaules. En fait, j’étais beaucoup plus « stock » mais je n’ai pas mis un mot sur le fait que mon corps changeait. J’ai aimé la façon dont j’étais et je l’ai bien vécu. Jusqu’à mon arrivée dans le monde du travail. Dans ma première entreprise, j’avais l’impression d’être le grand gars de service. On m’a mis dans une case, d’autant plus que j’ai des poils sur toute la poitrine. Il y avait une gêne que je ressens encore aujourd’hui chez certains de mes collègues.

« J’habitais au Mans. Il y a quatre ans, j’ai déménagé à Paris. Et c’est à ce moment-là que j’ai rencontré la communauté des ours. J’avais déjà eu l’occasion de connaître ce milieu, notamment aux Etats-Unis grâce à mon ex-mari américain. J’avais un pied dedans sans vraiment y être. Mais aller aux barres d’ours m’a ouvert les yeux sur le fait que

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV voici la présélection complète des Diables Rouges pour l’Euro
NEXT le pire Trump vaut mieux que le meilleur Biden