« Le Cratère d’Alès, c’est un peu mon propre Super Bowl ! » – .

« Le Cratère d’Alès, c’est un peu mon propre Super Bowl ! » – .
« Le Cratère d’Alès, c’est un peu mon propre Super Bowl ! » – .

La chanteuse et comédienne se produit au Cratère ce vendredi 3 mai pour sa tournée « chansons radio ». Avec le plaisir de jouer, enfin, juste à côté de chez elle.

Il y a deux ans, dans une précédente interview, vous aviez confié que jouer au Cratère serait « super cool » et « super économique », étant donné que vous habitez près d’Anduze. Ressentez-vous enfin une forme de consécration ?

Cela m’a pris du temps mais voilà ! Mon objectif de carrière est enfin atteint. Je peux dormir à la maison en jouant à Crater ! Quand on habite à Anduze, c’est encore très très rare de pouvoir faire ça ! Le Cratère, c’est un peu mon propre Super Bowl !

Vous êtes actuellement en tournée pour vos « chansons radio », une série de titres que vous avez initialement composés pour votre chronique des émissions de Charline Vanhoenacker sur France Inter (« C’est encore nous » puis « Le grand Dimanche soir »). C’est une façon de rentabiliser tout ce travail !

Écrire à la demande, ou presque comme ici, était quelque chose d’un peu difficile pour moi. Au départ, j’écrivais quand l’inspiration venait, pas pour après-demain ! Cela m’en demandait beaucoup, et tout cela pendant trois minutes ! (rires) Je me sentais un peu désolé pour eux. Ça m’a pris un moment. J’ai donc voulu leur donner un peu plus de vie.

Il ne faut donc pas s’attendre, dans ce concert, à écouter des chansons de vos albums précédents ?

Certainement pas ! Il n’y aura que des chansons de la radio ! Ils ne sont pas différents, mais certains d’entre eux parlent d’actualité, ils ne rentreraient pas forcément dans un album. Et puis j’en ai écrit plus de 50. Mais si je les jouais tous, ça me ferait rentrer très tard. Et ainsi jouer à Crater perdrait tout son intérêt.

Avec une configuration simple comme en studio radio ? Juste la voix et un piano ?

Non ! A la radio, ils sont tous au piano, mais ici je les ai transposés à la guitare. Je voulais toujours quelque chose de différent. Et ma dernière tournée, je l’ai fait au piano. Je voulais revenir à la guitare. Un peu comme quand on souhaite remettre son vieux pantalon de jogging à la maison ! Le truc où, peu importe ce que vous faites, vous finissez par y revenir, parce que c’est toujours confortable. Ma guitare slipper !

Ce concert montre aussi les bonnes relations avec le Cratère, qui contribue ainsi à l’esprit de votre festival d’été, Mdr & Lalala ?

Exactement ! Je ne connais pas vraiment l’ancienne direction, mais la programmation actuelle du Cratère est très variée. Et qu’ils programment, sur la scène nationale également, une artiste avec beaucoup de gros mots dans ses chansons… C’est cool ! Tout le monde ne fait pas ça !

En revanche, vous jouez juste avant la feria, avec une chanson très acide sur la corrida et ses adeptes. Beaucoup n’ont pas été gentils avec vous. Le chanter ici, n’est-ce pas un pari trop risqué ?

Ce serait un peu bizarre de cacher ses idées à certains publics ! En Sologne, je chante ma chanson sur les chasseurs. Je vais donc chanter ma chanson sur la corrida dans le Gard. Je n’ai pas honte de mes opinions, je les possède. Je ne vais pas me censurer pour ne pas offenser. Sinon je ne chante plus rien ! Dans chaque pièce, chaque nuit, il y a quelqu’un qui a été violé, qui a perdu un enfant… Alors je ne chante plus rien, même pas des chansons d’amour ou sur les couleurs, car il y aura des daltoniens et des gens tristes d’avoir été abandonnés. quelqu’un!

Vendredi 3 mai, 20h30 au Cratère. Tarifs : de 11 € (- 18 ans) à 21 € (adulte). Réservations à la billetterie du Cratère ou sur lecratere.fr
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le PSG se prépare à un départ inattendu
NEXT Brioude garde son destin en main après son éclatant succès sur Saint-Genès-Champanelle