A Paris, percée du Nouveau Front Populaire – .

A Paris, percée du Nouveau Front Populaire – .
A Paris, percée du Nouveau Front Populaire – .

Par Martin Lagrave

Publié
Il ya 1 heure,

Mise à jour Il y a 3 minutes

»
data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>

Au premier tour, le Nouveau Front populaire a terminé premier dans 13 des 18 circonscriptions de la capitale. Plusieurs poids lourds du camp Macron sont en difficulté dans la capitale.

Face à la vague du Rassemblement national, la commune parisienne tient bon. Au lendemain du premier tour, dans la capitale, le camp Macron perd du terrain et le Nouveau Front populaire renforce ses positions. Avant la dissolution annoncée par Emmanuel Macron, sur les 18 circonscriptions parisiennes, neuf étaient sous le drapeau macroniste et neuf étaient aux couleurs du NUPES. Après une participation historique, le Nouveau Front Populaire gagne du terrain.

En effet, neuf députés de gauche ont déjà été élus dès le premier tour. C’est le cas des Insoumis Rodrigo Arenas (10e circonscription), Danièle Obono (17e), Sarah Legrain (16e), Sophia Chikirou (6e) et Aymeric Caron (18e). Dans la 15e circonscription, Danielle Simonnet, l’Insoumise “purgé” L’élue de son parti est largement en tête (41,87%) face à son adversaire officiellement investie par le Nouveau Front populaire Céline Verzeletti (22,87%). Les écologistes Sandrine Rousseau et Eva Sas retrouvent également leurs sièges dans les 8e et 9e circonscriptions. Leur collègue Pouria Amirshahi remporte la 5e circonscription. Au total, la gauche est en tête dans 13 des 18 circonscriptions parisiennes.

L’ancien ministre Clément Beaune déjà éliminé

Clément Beaune poursuit sa chute. Après avoir été éjecté du gouvernement en début d’année pour ses positions contre la loi sur l’immigration, l’ancien ministre des Transports ne retrouvera pas son siège. L’historique macroniste affrontait le premier adjoint d’Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, dans la 7e circonscription. Avec 50,87% des voix, le socialiste s’est imposé dès le premier tour malgré les 32,78% de Clément Beaune.

D’autres poids lourds du camp Macron sont en difficulté dans la capitale. C’est le cas du ministre de la Fonction publique Stanislas Guerini en scrutin défavorable dans la 3e circonscription. L’ancien secrétaire général d’En Marche revendique près de 34% des voix contre 46,15% pour le candidat du Nouveau Front populaire. Dans la 11e circonscription, la sortante MoDem Maud Gatel se retrouve dans une situation similaire avec 34,85% des voix tandis que la candidate de gauche Céline Hervieu a reçu 43,70%.

Dans un clivage géographique révélateur, les circonscriptions de l’ouest parisien placent en tête les candidats du camp Macron. Les députés sortants Olivia Grégoire (12e), Sylvain Maillard (1er), Benjamin Haddad (14e), David Amiel (13e) et Astrid Panosyan-Bouvet (4e) sont en mesure de conserver leur siège.

»
data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Parti démocrate resserre les rangs autour de Joe Biden
NEXT Benoît-Olivier Groulx à Laval : le scénario parfait