Du magasin de vêtements d’occasion aux tentes et canots, le magasin Latulippe a connu plusieurs vies à Saint-Sauveur

Depuis 1940, le magasin Latulippe, à Saint-Sauveur, a connu de multiples transformations et les frères François et Louis Latulippe comptent bien le faire évoluer à l’ère du numérique.

C’est aussi un magasin de vêtements d’occasion que leur grand-père, Marcel Latulippe, fonda en mars 1940. Il le transforma ensuite en magasin général puis en magasin de surplus de l’armée après la Seconde Guerre mondiale.

Le magasin Latulippe, dans les années 1940, puis magasin général dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec

Photo fournie par la famille Latulippe

« Il y avait vraiment très peu de fabricants spécialisés dans ce que nous considérons aujourd’hui comme le camping. Donc, avant que cela ne soit sous-spécialisé, on produisait beaucoup de choses pour l’armée», explique Louis Latulippe, vice-président des magasins.

Lui et son frère ont repris les rênes de l’entreprise familiale en 2004, succédant à leur père. C’est François, l’aîné, qui occupe le poste officiel de président puisqu’il avait déjà travaillé plus longtemps pour l’entreprise alors que Louis avait poursuivi ses études en Ontario.

Les deux frères Latulippe ont solidifié la présence de leur magasin familial dans le secteur des activités de plein air.

Photo Stevens LeBlanc

Cependant, ils répartissaient également les tâches de gestion selon « leurs forces et leurs faiblesses ».

«Ça m’apporte encore beaucoup de fierté de porter ce titre», affirme François Latulippe. Le succès nous revient de plus en plus et je suis heureux de porter le même nom que cette entreprise.

Les deux frères affirment « apprendre à se connaître en tant qu’hommes d’affaires » même 20 ans après le début de leur collaboration. «Bien sûr, nous restons frères et nous nous amusons, mais nous avons une autre couche dans notre relation et tout cela est basé sur la confiance», selon Louis Latulippe.

Le virage numérique

Bien que le magasin ait subi plusieurs transformations lorsqu’il était entre les mains de leur grand-père et de leur père, ce sont néanmoins les deux frères qui ont néanmoins solidifié Latulippe dans sa position de fournisseur d’équipements de plein air.


François et Louis Latulippe (devant) avec leur grand-père Marcel et leur père Richard. Les quatre ont été propriétaires de magasins Latulippe au fil des années.

Photo fournie par la famille Latulippe

Ils ont également dirigé l’ouverture de deux autres magasins à Lévis et Trois-Rivières, respectivement en 2015 et 2020.

« Nous sentions que nous avions une bonne réputation et que nous avions une bonne opportunité de nous implanter sur le marché de la Rive-Sud. [de Québec]», explique Louis Latulippe.

La nouvelle transformation que vont piloter les frères Latulippe est déjà amorcée, soit la présence en ligne.

« Le commerce de détail évolue beaucoup. La clientèle est beaucoup moins captive : avant, il était facile de lui parler en achetant de la publicité à la télé, à la radio ou dans les journaux », raconte Louis Latulippe. “Maintenant, le marché est beaucoup plus fluide.”

Sans « pouvoir faire d’annonce », François Latulippe dit pour sa part « rêver encore d’ouvrir d’autres magasins ». Il espère également qu’une quatrième génération prendra le relais le moment venu.

« C’est notre sang qui coule dans les veines de cette entreprise », plaide-t-il. Nous nous organiserons pour qu’il y ait de la place pour chacun selon son niveau de compétence et son niveau d’intérêt.

En éclat avec Louis Latulippe

  • Qu’est-ce que l’entrepreneuriat ? Prendre des risques.
  • Qui vous inspire ? Mes prédécesseurs parce qu’ils étaient de bons entrepreneurs et qu’ils nous ont laissé une entreprise saine.
  • Si vous pouviez changer quelque chose dans le monde, que serait-ce ? Instabilité géopolitique. Ce n’est pas un avenir qui me rassure pour mes enfants.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Je suis le meilleur joueur »… La sortie lunaire d’une star serbe
NEXT Éric Ciotti visé par une enquête pour « détournement de fonds publics »