La guerre entre Israël et le Hamas ébranle l’ULB

Des incidents opposent depuis le début de la semaine étudiants pro-palestiniens et étudiants juifs sur le campus de l’ULB. En fond, l’arrivée de l’intellectuel et ancien ambassadeur israélien en France Elie Barnavi invité par le recteur. Malgré tout, Annemie Schaus persiste : « Je ne céderai pas aux intimidations, aux pressions ou aux menaces. »


Article réservé aux abonnés




Journaliste à la division Internationale

Par Ugo Santkin

Publié le 10/05/2024 à 17h33
Temps de lecture : 2 minutes

J.Je suis profondément choquée que le mouvement de militants qui occupent depuis mardi un bâtiment de notre université veuille m’obliger à interdire (…) à Elie Barnavi de venir prendre la parole à l’ULB”, a exprimé Annemie Schaus vendredi midi. Dans un post sur le réseau social LinkedIn, la rectrice de l’université bruxelloise affirme faire l’objet “d’intimidations, de pressions et de menaces” de la part de manifestants pro-palestiniens souhaitant interdire la venue sur le campus de l’intellectuel et ancien ambassadeur d’Israël en France en juin prochain.



Cet article est réservé aux abonnés

Accédez aux informations nationales et internationales vérifiées et décryptées
1€/semaine pendant 4 semaines (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • Accès illimité à tous les articles éditoriaux, fichiers et rapports
  • Le journal en version numérique (PDF)
  • Confort de lecture avec publicité limitée
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV trois cadres du régime syrien condamnés à la réclusion à perpétuité en France
NEXT Médicaments gratuits contre le virus syncytial dès l’automne pour les bébés du Québec