comment l’intelligence artificielle perturbe les cabinets d’avocats

Par Claudia Cohen

Publié
Il ya 1 heure,

Mise à jour tout à l’ heure

Les grandes structures attendent une montée en compétence des avocats face à l’IA, mais aussi aux exigences des clients.
Urupong – stock.adobe.com

ENQUÊTE – Rédaction de contrats, travaux de recherche, analyse d’incidents de procédure… Les cas d’usage de ces technologies sont multiples dans le monde juridique et la bataille fait rage entre les éditeurs de logiciels d’IA pour s’affirmer.

Une fine pile de dossiers repose sur un bureau propre. Et quelques éditions de codes juridiques sont placées sur les étagères en guise de décoration. Depuis plusieurs semaines, c’est l’ordinateur portable contenant deux précieux logiciels d’intelligence artificielle (IA) générative, qui est devenu la pièce maîtresse du quotidien de cet avocat d’affaires aux vingt-cinq ans de carrière. A l’image des 4 000 collaborateurs d’A&O Shearman répartis entre Paris et à l’international, ils l’accompagnent désormais au quotidien dans chacun de ses dossiers.

Nous avons décidé de perturber le marché légal avant que quelqu’un ne nous perturbe »sourit Me Julien Roux, associé directeur d’A&O Shearman, au lendemain de la mégafusion entre la puissante firme anglaise et son concurrent américain. Soutenue par la société OpenAI, la plateforme Harvey apporte aux avocats des réponses précises sous forme synthétique en quelques secondes seulement. Harvey aide à surmonter le syndrome de la page blanche, que nous…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus ?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Éloigner les tiques pour se protéger contre la maladie de Lyme
NEXT vous risquez de perdre une heure dans les embouteillages