dans un pays surarmé, la fusillade dans une école ravive des souvenirs douloureux

dans un pays surarmé, la fusillade dans une école ravive des souvenirs douloureux
dans un pays surarmé, la fusillade dans une école ravive des souvenirs douloureux

Une fusillade survenue ce matin dans une école primaire de Vantaa, en Finlande, a entraîné la mort d’un enfant et deux autres blessés graves.


Article réservé aux abonnés


Image de l'auteur par défaut


Par Nicolas Lee

Publié le 02/04/2024 à 19h03
Temps de lecture : 4 min

Correspondant régional à Stockholm (Suède)

Dans les pays où l’on dit que nous sommes les plus heureux au monde, les télévisions diffusent des images interminables d’une école bloquée par des formalités administratives et des fourgons de police. Ce matin, après 9 heures (heure locale), un enfant de douze ans a ouvert le feu sur trois de ses camarades de classe à l’école primaire de Viertola, dans la banlieue de Vantaa, au nord d’Helsinki. L’une des victimes est décédée des suites de ses blessures et deux autres enfants grièvement blessés ont été hospitalisés, selon la police finlandaise.

Toujours selon les autorités, le très jeune suspect a pris la fuite à pied avant d’être interpellé vers 10 heures du matin en possession d’une arme à feu appartenant à un proche. Interrogé par le média local YLE, Marko Särkkä, chargé de l’enquête, a expliqué que la police cherche désormais à comprendre les motifs et les raisons qui ont conduit à cet acte.



Cet article est réservé aux abonnés

Accédez aux informations nationales et internationales vérifiées et décryptées
1€/semaine pendant 4 semaines (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • Accès illimité à tous les articles éditoriaux, fichiers et rapports
  • Le journal en version numérique (PDF)
  • Confort de lecture avec publicité limitée
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV “C’est une attaque délibérée” qui “s’inscrit dans une longue chaîne d’attaques contre les secouristes”, dénonce MSF
NEXT circonstances tragiques qui rappellent l’affaire Lucas Tronche