Le RER métropolitain Lorraine-Luxembourg se concrétise

Le RER métropolitain Lorraine-Luxembourg se concrétise
Le RER métropolitain Lorraine-Luxembourg se concrétise

Le projet de RER transfrontalier visant à renforcer l’offre ferroviaire entre la Lorraine et le Luxembourg prend forme. Baptisé SERM pour Service Express Régional Métropolitain, ce service s’appuie sur l’actuelle ligne TER Nancy-Metz-Luxembourg.

Jeudi 27 juin, le ministère français de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires a officialisé la labélisation d’une quinzaine de projets, dont la liaison Lorraine-Luxembourg. L’État invite donc les régions et les collectivités locales à poursuivre les travaux d’élaboration de leur SERM.

Réduire la dépendance à la voiture

Concrètement, le projet de mobilité transfrontalière doit désormais déposer un dossier approfondi dans le but d’obtenir officiellement le statut SERM par décret, mais aussi un financement. Ce dossier comprend notamment les objectifs du projet, sa feuille de route ainsi que son plan de financement.

« Les SERM visent à réduire la dépendance à l’automobile, à rendre accessible au plus grand nombre une offre de transports publics compétitive et en réseau et à mieux relier les petites et moyennes villes à la métropole en réduisant les temps de trajet et/ou en améliorant la mobilité. fréquence. Ils contribuent ainsi à la lutte contre le changement climatique, mais aussi à la maîtrise de la métropolisation », souligne le ministère dans un communiqué.

Plus de trains

Pour rappel, le projet SERM Lorraine-Luxembourg correspond notamment à une augmentation de la fréquence des trains entre la France et le Grand-Duché. L’ambition affichée par la Région Grand Est est de proposer un train toutes les 10 minutes au départ de Metz et un train toutes les 7,5 minutes au départ de Thionville.

L’offre ferroviaire s’inscrit plus largement dans un réseau multimodal qui comprend également des pistes cyclables, des infrastructures de stationnement, des services de transport routier à haut niveau de service et la promotion du covoiturage. Au total, 800 millions d’euros sont consacrés au financement des études et des premiers travaux. L’ensemble des projets de la SERM en France correspond à un investissement total de plus de 10 milliards d’euros, tandis que dans le Grand Est, l’investissement global de l’État s’élève à 650 millions d’euros.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La société minière canadienne Infinito Gold subit un revers face au Costa Rica – .
NEXT Quand Marseille rend hommage à Feyrouz – .