Un bus Ilévia transformé en studio d’enregistrement s’arrête à Roubaix ce samedi

Un bus Ilévia transformé en studio d’enregistrement s’arrête à Roubaix ce samedi
Un bus Ilévia transformé en studio d’enregistrement s’arrête à Roubaix ce samedi

Par

Anne-Sophie Hourdeaux

Publié le

21 juin 2024 à 18h06

Voir mon actualité
Suivre l’actualité lilloise

Un bus Ilévia transformé en studio d’enregistrement ambulantavec du matériel professionnel : voici « Bus Ta Rime », concept unique qui est déjà apparu à Lille (Nord) et Villeneuve-d’Ascq. Il sera à Roubaixà la Condition Publique, Samedi 22 juin 2024. L’idée est de le pérenniser.

Le bus a été transformé en moins de deux heures par l’équipe Mindset basée à Roubaix, tout est démontable. ©Anne-Sophie Hourdeaux/Lilleactu

Organisé par une agence de culture urbaine

Donner accès aux studios d’enregistrement aux jeunes des quartiers, c’est l’idée de Mindset, une agence spécialisée dans les cultures urbaines. « Nous sommes basés à la Condition Publique à Roubaix et disposons d’un studio d’enregistrement sur place », explique son représentant Nassim Maziri. Mindset veut aller encore plus loin !

Pour vous situer dans son contexte, Mindset soutient les artistes rap et hip-hop, organise des événements et développe du marketing pour les entreprises qui souhaitent développer « un côté urbain », avec des tags par exemple.

Vidéos : actuellement sur -
Une table de mixage professionnelle a été installée au milieu du bus. ©Anne-Sophie Hourdeaux/Lilleactu

Partenariat Ilévia et URBX

Leur nouveau projet est original : proposer un studio… dans un bus ! C’est un partenariat avec Ilevia, dans le cadre du festival URBX, qui a rendu cela possible. Il s’appelle « Bus ta rime », un jeu de mots basé sur le nom du rappeur américain Busta Rhymes.

Mercredi 19 juin, le bus s’est assis devant le Flow à Lille, conduit par Tarik, chauffeur d’Ilévia, ravi de cette expérience. « C’est original, et c’est impressionnant de voir l’équipe installer et démonter le matériel. On dirait presque un vrai studio d’enregistrement ! »

En moins de deux heures, le studio était monté, et l’avantage c’est que tout peut être démonté ! La table de mixage est située au milieu du bus, et à l’avant, quatre rideaux noirs forment une mini-cabine d’enregistrement composée de quatre panneaux textiles noirs opaques dont l’un est percé d’une sorte de fenêtre avec vue sur le ingénieur du son. Un micro est là pour les rappeurs en herbe, qui une fois dans la cabine textile, mettent leurs écouteurs.

Chacun dispose de 15 minutes pour enregistrer sa chanson, une composition ou une reprise. La musique est lancée par l’ingénieur du son selon les instructions du chanteur. Cela se fait avec du matériel professionnel. Ensuite, nous envoyons la démo par email. La personne peut l’utiliser pour le diffuser, ou pour s’amuser !

Nassim Maziri, de Mindset.

Derrière la table de mixage, quelques sièges de bus permettent d’écouter le chanteur, comme si l’on était dans une mini-room.

Un autre membre de l’équipe Mindset propose même de tourner un mini-clip dans la rue devant le bus !

Les jeunes ont pu enregistrer leur chanson dans un bus Ilévia transformé en studio professionnel ! ©Anne-Sophie Hourdeaux/Lilleactu

Démocratiser l’accès au studio

Narimane Graia, directeur artistique de Mindset, ajoute : « Beaucoup de jeunes écrivent mais n’ont pas l’idée d’enregistrer leurs chansons, ni les moyens. Parce que l’accès à un studio coûte cher et peut être intimidant. Ce projet permet de démocratiser l’accès à un studio, de vivre une première expérience.

La proposition est surprenante et séduisante, d’autant qu’elle est simple et gratuite. Matteo, étudiant, a eu l’information sur les réseaux sociaux. Il voulait essayer ce nouveau concept. Ce n’est pas un chanteur professionnel mais il a déjà une petite expérience. « J’ai déjà enregistré quelques chansons personnellement, mais dans un bus, c’est la première fois ! C’est bien. Je me suis dit que ça valait le coup d’essayer, c’est proche de chez moi et c’est rapide. Ils sont une vingtaine à découvrir le concept.

C’est devant le Flow à Lille que le bus studio est installé. Une vingtaine de jeunes ont enregistré sa chanson. ©Anne-Sophie Hourdeaux/Lilleactu

Continuer le projet ?

Ce nouveau concept éphémère veut perdurer : « Pourquoi ne pas le proposer au-delà du festival URBX ? Nous y réfléchissons », déclare Nassim.

Tarik, le chauffeur, est abordé par un participant au « Buzz Booster », un concours de rap qui se déroule en même temps au Flow. « C’est un beau projet, qu’on rapportera au Havre, c’est sûr ! »

Il sera à Roubaix, à la Condition Publique, de 14h à 18h samedi 22 juin. C’est ouvert à tous, pas forcément aux chanteurs professionnels. Et c’est gratuit, sans réservation. Alors, rime dans le bus avec Bus ta rime !

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné