« Je ne suis pas un maire d’extrême droite » affirme le maire de Marignane

« Je ne suis pas un maire d’extrême droite » affirme le maire de Marignane
« Je ne suis pas un maire d’extrême droite » affirme le maire de Marignane

Pourquoi avoir choisi de remplacer Franck Allisio ?

D’abord parce que ce sont mes convictions et je n’en ai jamais changé depuis que je suis en politique.

Quelles sont exactement vos convictions ?

Il faut qu’il y ait au moins un parti politique qui parle de la France et des Français et qui s’en occupe. En tout cas, c’est ce qui est proposé et cela me convient parfaitement.

Pensez-vous que les Français ne sont pas au cœur des préoccupations des autres partis ?

Non, pas question. On ne se soucie pas des Français aujourd’hui. Quand je reçois des Marignanais, des personnes âgées qui m’expliquent qu’ils n’ont pas de quoi joindre les deux bouts et surtout qu’ils n’ont pas assez à manger, ça ne prend pas soin des Français. Et ce n’est qu’un exemple.

Êtes-vous un maire d’extrême droite ?

Non, je ne suis pas d’extrême droite et si aujourd’hui, parler de la France, du drapeau et de la sécurité, c’est être fasciste, eh bien ça me brise le cœur. Tout maire devrait pouvoir parler de la France et de ses valeurs sans être considéré comme tel.

Le maire qui a combattu le Front national de Daniel Simonpieri est-il le même qu’aujourd’hui ou a-t-il évolué ?

Je suis le même maire. Je reste un maire indépendant de tout parti politique. Ce sont les personnages, en face, qui ne sont plus les mêmes. Les idées ne sont plus les mêmes non plus, elles sont devenues plus cohérentes, en phase avec des personnalités qui travaillent très bien, ce qui n’était pas le cas à l’époque.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Caractère homophobe de l’agression reconnu – .
NEXT Football. Formé à l’US Alençon, Shai Nkeng Etamé signe au FC Lorient – ​​.