des élus convaincus, des chauffeurs de bus stupéfaits

des élus convaincus, des chauffeurs de bus stupéfaits
des élus convaincus, des chauffeurs de bus stupéfaits

Par

Bernadette Ramel

Publié le

21 juin 2024 à 19h55

Voir mon actualité
Follow Le Pays Malouin

La transformation annoncée du réseau de bus MAT n’a pas laissé indifférents les élus de Saint-Malo Agglomération. Le transport à la demande (TAD) répandu dans 14 communes périurbaines – non pas en porte-à-porte, mais d’un arrêt de bus à un autre – suscite à la fois enthousiasme et interrogations.

” Ce sera une petite révolution de ne plus voir sur nos routes de gros bus, qui ne sont pas forcément adaptés ailleurs, s’est félicité Eric Poussin, maire de La Fresnais. Mais y aura-t-il suffisamment de ressources humaines pour répondre à la demande ? »

” C’est un engagement du délégataireil doit pouvoir satisfaire toutes les demandes et assurer un trajet maximum de 45 minutes », répond Pascal Simon, membre du comité de pilotage de ce dossier.

“Les personnes qui ont de l’expérience avec TAD”

Isabelle Dupuy, élue de Saint-Malo, tente également de comprendre l’organisation logistique qui sera mise en place.

« C’est loin d’être simple, mais ce sera dirigé par des personnes qui ont de l’expérience avec TAD. Ils ne méritent pas d’être mis en doute, d’autant que les deux autres sociétés candidates proposaient également des dispositifs TAD. »

Pascal Simon
Vidéos : actuellement sur -

Au moment du vote des élus, seul Stéphane Courdent, membre de la commission des transports, s’était prononcé contre, en raison d’un désaccord de procédure. Au fond donc, pas de notes vraiment discordantes au sein du conseil communautaire.

Jeudi 20 juin, le conseil communautaire de Saint-Malo Agglomération a approuvé le choix du nouveau délégataire du réseau de transports en commun MAT. À l’unanimité moins une voix. ©Le Pays Malouin / BR

“Notre permis D ne sert plus à rien”

C’est une toute autre ambiance parmi la dizaine de chauffeurs de bus qui ont assisté au débat et au vote. Ils savaient déjà qu’ils allaient passer de RATP Dev à Transdev, mais pas que les lignes périurbaines à horaires fixes (hors circuits scolaires) allaient être supprimées au profit d’une TAD avec véhicules 9 places.

Cette perspective inquiète les salariés un peu abasourdi.

« Notre permis D ne sert plus à rien », soupire l’un d’eux. Nous avons été entraînés à conduire sur 13 mètres et non sur 5 mètres. Ce n’est plus le même métier. »

Les conducteurs s’inquiètent de ne plus avoir de contrat à temps plein. Ils craignent de passer beaucoup plus de temps au dépôt, à attendre des appels… et donc à travailler de longues journées pour quelques heures de vrai travail. Pour certains, la question se pose de rester ou non. D’autres ne sont pas là :

Oui, nous allons y aller, nous n’avons pas le choix. De toute façon, si on porte plainte, ce sera la porte et on sera remplacé par un permis B.

Un chauffeur de bus

« Il y en a pour tous les goûts »

Dans ce contexte, la période de transition à venir, avant la mise en place du nouveau réseau au 1erest Janvier 2025, ce ne sera pas de trop. ” Nous resterons vigilant, a assuré Gilles Lurton, président de l’agglomération. Je suis convaincu qu’en fin de compte, tout le monde en bénéficiera. »

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les enquêteurs explorent la piste du « conflit sur fond de trafic de drogue » – .
NEXT « Nous allons voir un feu d’artifice », Pogacar augmente la pression avant la scène principale – .